etude de marché cosmétique

Pages: 8 (1787 mots) Publié le: 9 décembre 2013
Ces deux phrases à expliquer sont l’essentiel de la problématique de Pascal. On est là au cœur de l’argumentation du texte, et les deux expressions montrent bien qu’on ne peut assimiler la raison humaine à l’instinct. Commençons par l’instinct :
Il s’agit d’une réponse naturelle adaptée à des besoins, c’est la raison pour laquelle Pascal écrit qu’ils sont « instruits » en fonction des besoins,par exemple quand les adultes ne nourrissent plus leurs petits, ceux-ci commencent à chasser ou s’exercent à voler pour quitter le nid quand celui-ci devient trop petit. L’instinct peut être, à la rigueur, assimilé à une « science », en tant qu’il permet à l’animal une adaptation à son milieu naturel sous forme de comportements adaptés, cette science néanmoins est « extrêmement fragile » et « seperd » dès que les besoins qui en avaient rendu l’usage nécessaire sont satisfaits. Cela veut dire qu’elle n’est pas transférable pour d’autres actions. La réponse naturelle, (à ne pas confondre avec une idée de la nature divinisée) est efficace sur l’action présente, ainsi l’instinct de chasse permet à l’animal d’agir efficacement quand il a faim, ou si ses petits ont faim. Mais il ne chassera paspour un autre besoin, ni pour ses voisins. Ce qu’on retrouve ici, c’est donc bien (voir la réponse à la question 1) l’aspect étroitement fixe et borné des « nécessités » de la vie biologique, qui limitent du même coup à la stricte nécessité du besoin, les capacités que l’instinct confère à l’animal. Ce qui borne l’instinct lui-même à n’être que l’instrument de la nature : ni l’animal nil’instinct ne sont donc le véritable principe actif d’eux-mêmes ; l’animal ne s’instruit pas, pas plus que l’instinct ne se cultive : c’est la nature qui par le biais des dispositions instinctives dont elle dote les animaux, les instruit à mesure que la nécessité les presse ».
Or l’homme et sa raison apparaissent à l’exact opposé de ce tableau, et le simple rapprochement de ces deux phrases produit uncontraste saisissant : là où l’existence animale est entièrement déterminée dans les bornes fixes de la nécessité vitale, la raison humaine semble permettre un perfectionnement infini de la connaissance humaine et faire de l’homme lui-même un être « produit pour l’infinité ».
Mais en quel sens faut-il exactement comprendre ce perfectionnement de la connaissance ? S’agit-il seulement de la capacitéd’ajouter ponctuellement de nouvelles connaissances aux anciennes, de sorte qu’entre la « science » instinctive et la connaissance rationnelle, il n’y aurait là encore qu’une différence de degré (la seconde se différenciant de la première seulement par la quantité de savoirs ou de savoirs-faire possédés ? En réalité, ce que la raison rend possible, c’est la constitution même du savoir comme science ouconnaissance véritable : connaître en effet, ce n’est pas seulement disposer dans l’instant des informations nécessaires pour pouvoir en user sous la pression du besoin. La connaissance véritable, dans le champ théorique par exemple, est le pouvoir, non de s’adapter ponctuellement au milieu, mais de l’éclairer et de progresser dans sa compréhension par le « raisonnement » et « l’expérience » enintégrant les éléments recueillis à une science de plus en plus exactes des lois générales de la nature. Parce que la raison permet à l’homme ce que l’instinct ne permet pas à l’animal, en le dotant d’une mémoire capable de conserver les connaissances déjà acquises, l’homme est ainsi mis en mesure d’ordonner tous les savoirs recueillis en une véritable connaissance, et ainsi de « l’augmenterfacilement » par une intégration au système général de la science des nouvelles données de l’expérience, même, si pour cela, il faut alors produire de nouveaux raisonnements.

Il en va de même dans le champ pratique : là où l’animal ne peut que répéter la conduite adaptée que détermine en lui l’instinct, l’homme est capable, non seulement de réponses répétitives, mais de construire peu à peu...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Étude de marché cosmétique de luxe
  • etude de marché cosmetiques en ASEAN
  • Étude de marché cosmétique biologique
  • Etude du marché des cosmétiques
  • ETUDE QUALITATIVE MARCHE COSMETIQUE
  • Etude de marché
  • Etude de marché cosmetique france
  • Etude de marché des cosmétiques

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !