Evolution

Pages: 5 (1086 mots) Publié le: 6 janvier 2011
I) Evolution

→ Les similitudes les plus saillantes du vivant avec la machine sont la fonctionnalité de ses organes (l’équivalent des parties de la machine), leur intégration ou leur complémentarité, càd leur contribution conjointe à une fonction globale apparente, la survie de l’organisme (l’équivalent de la fonction d’utilité globale de la machine). Ainsi, en termes simples, le vivant sembletellement "bien fait", ses parties semblent tellement bien agencées, elles semblent tellement concourir au bon fonctionnement de l'ensemble qu'il est contre-intuitif de penser que le hasard puisse en être la cause. Un autre aspect frappant et apparemment finalisé du monde vivant correspond aux rapports des vivants entre eux, intra-spécifiques (complémentarité des organes génitaux par ex) etinterspécifiques : non seulement les parties d’un organisme vivant se complètent entre elles contribuant à la survie de l’organisme, mais les différentes espèces semblent douées de capacités complémentaires contribuant à la survie de l’ensemble des espèces en présence : l'ensemble des vivants coexistant dans un temps et un lieu donné semblent vivre "en harmonie" – sinon en paix (les vivants senourrissent les uns des autres), du moins en équilibre, de par leurs capacités respectives, qui se compensent les unes les autres : les proies sont dotées de capacités leur permettant d’échapper jusqu’à un certain point à leurs prédateurs, et/ou sont dotées d’un taux de reproduction supérieur. Certains animaux ont la force sans la vitesse, d’autre la vitesse sans la force, etc. Là encore, le hasard paraîtexclu comme cause possible d’un tel équilibre.
Les similitudes entre le monde vivant et un ensemble d’artefacts complexes amenèrent très tôt les hommes (avant même les premières « machines » complexes), dans des cultures même étrangères les unes aux autres, à concevoir par analogie un mode de production artisanal du vivant. Dans la Genèse, Dieu est comparé à un artisan potier qui crée avecbienveillance l’ensemble des espèces vivantes, dans un souci d’harmonie
Ces théories sont-elles naïves ?
→Les premières données empiriques qui vont sérieusement menacer les thèses providentialistes, à partir du XVIIIe s, sont les données paléontologiques, de plus en plus nombreuses. Elles révèlent qu’un certain nombre d’espèces, dont on découvre les restes dans des couches géologiques anciennes, ontde façon certaine disparu de la surface de la terre – il existe des espèces éteintes : l’idée d’une harmonie des espèces, dont les capacités se compensent de manière à assurer la pérennité de toutes, commence à s’effriter.
L’un des pères de la paléontologie, Cuvier, n’en inférera cependant pas que les espèces évoluent : il défend un fixisme aménagé, intégrant une théorie des catastrophes, dontil estime que la Bible l’accrédite de façon plus ou moins imagée (épisode du Déluge). Ainsi, toutes les espèces auraient été créées simultanément, certaines se seraient éteintes à la suite de catastrophes naturelles, et les espèces actuelles seraient celles qui y ont survécu. Cependant, la notion d’espèce éteinte était problématique du point de vue de l’orthodoxie chrétienne : pris à la lettre, leDéluge de la Bible a causé la mort de beaucoup d’animaux, mais pas la disparition d’espèces, dont Noé a préservé pour chacune deux représentants. A moins de le supposer méchant ou impuissant, comment Dieu aurait-il pu permettre que des aspects entiers de sa création originelle soient perdus, par l’effet de catastrophes qui dépendaient elles-mêmes de sa volonté? En outre, la diversité des formesfossiles que révèle la paléontologie au fur et à mesure de ses progrès, et la probabilité qu’elle soit beaucoup plus grande que ce que les restes exhumés révèlent, rend de moins en moins vraisemblable l’hypothèse d’une cohabitation originelle de l’ensemble des espèces vivantes et fossiles, sur une planète à l’étendue et aux ressources limitées. Enfin, plus on s’enfonce dans l’écorce terrestre, càd...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Evolution
  • Evolution
  • Evolution
  • Quelles evolutions
  • Évolution
  • Évolutions
  • Évolution
  • Evolution

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !