exambac

Pages: 5 (1211 mots) Publié le: 19 juin 2014
P. 2
1ère lecture analytique La Chartreuse de Parme, Stendhal
1ère lecture analytique La Chartreuse de Parme, Stendhal
Ratings: (0)|Views: 2,339|Likes: 1
Publié parhey baby
See more

1
ère
lecture analytique :
Extrait de La Chartreuse de Parme

Stendhal, 1839
Note de cours :
L’auteur a connu l’épopée Napoléonienne en tant que courriel de l’empereur et a admirél’Italie quiest pour lui le pays de l’amour. Il écrit ce livre à quand
il avait à peu près 50 ans etle dicte à une secrétaire en 50 jours. Il y a parfois un caractère autobiographique notammentdans notre extrait.
Fabrice est jeune, il décide de rejoindre l’armée française car il rêve de s’illustrer sur le champ
de bataille
dans l’armée de Napoléon, il prend un double risque. Dans sa région d’origine possédépar l’empire Austro
-Hongrois, il va être considérer comme ennemi
; et dans l’arméefrançaise, du fait de son accent italien, il risque d’être considéré comme un espion et d’être
fusillé immédiatement.
Commentaire
Introduction :
Amorce : La figure de Napoléon a profondément marqué la jeunesse européenne du XIXesiècle.
Carte d’identité
: Henri Bayle, dit Stendhal, a lui-
même prit part àl’épopée Napoléonienne,dans sa jeunesse, comme courriel de l’empereur et il se souvient certainement de cette
expérience en décrivant le protagoniste de son roman de La Chartreuse de Parme au milieu duchamp de bataille de Waterloo.
En effet, l’extrait de ce roman met en scène un jeune noble milanais, Fabrice delDongo, qui, désireux de s’illustrer sur le champ de bataille dans l’armée de l’Empereur,a prisun énorme risque en s’enrôlant dans l’armée française en guerre contre l’Autriche
-Hongrie.
Ce roman a été écrit une vingtaine d’année après la défaite française et préfigure le
réalisme.Problématique : Dès lors, nous nous demanderons quel regards porte un homme mûr sur le
jeune qu’il a été à travers l
e personnage principal de son roman.Plan : Pour répondre à cette problématique,nous nous interrogerons dans un premier tempssur le qualificatif de « blanc-bec », puis nous examinerons le point de vue narratif pour finalement interprété le regard porté par le narrateur sur son personnage.


1
ère
Partie : la qualificatif de « blanc-bec » :
Fabrice est un jeune noble milanais fasciné par la figure de Napoléon. Fabrice rêve de
gloire et a décidé de s’envoler dans l’arméede Napoléon ce qui le conduit sur le c
hamp de
bataille de Waterloo. C’est donc un personnage en
situation d’apprentissage
du monde, ici,
l’initiation à la guerre. En effet, le général de logis le qualifie de «
blanc-bec » du fait de samaladresse. Fabrice se trouve dans le champ de vision des maréchaux.Mais cete première rebuffade ne met pas un terme à sa naïfeté : il questionne alors sonvoisin prenant le risque d’ être de nouveau prit pour un espion
; il révèle par ses questions son
manque complet d’expérience.



Par la suite, on retrouve « béta »
; et le narrateur parle d’admiration enfantine.

2
ème
Partie : Les points de vue narratif et ses effets :
On sait ce qu’il se passe dans la tête d’un seul personnage

: c’est donc une focalisation
interne ; lesévénements et détail sont évoqués tel que Fabrice les voit et les entend.a)

De nombreux verbes de perception visuelle ou auditive dont Fabrice est le sujet. Cf. :champs lexicaux des verbes. b)

Certains des verbes sont reliés à la façon dont Fabrice ressent l’événement
et permette
d’entrer dans ses p
ensées.Ex : «
Il s’aperçut que..
» ; « il contemplait »c)

Deux fois deux occurrences,adj. « singulier » = bizarre, étrange, unique.d)

Le discours indirect libre qui livre les pensées même de Fabrice « ce fameux prince dela Moskova, le brave des braves
» →
ce sont les mots même de la pensée de Fabrice
qui reflète l’admiration enfantine que ressent intérieurement Fabrice.
e)

On pénètre aussi dans la conscience du personnage grâce aux pensées intérieuresrapportés...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !