Exemple d'enquete scientifique

Pages: 15 (3509 mots) Publié le: 29 janvier 2011
Exemple d’une enquête scientifique « Pour illustrer de façon simple certains aspects importants de la recherche dans les sciences, prenons les travaux de Semmelweis sur la fièvre puerpérale. Ignace Semmelweis, médecin d’origine hongroise, réalisa ses travaux à l’hôpital général de Vienne de 1844 à 1848. Attaché à l’un des deux services d’obstétrique – le premier – de l’hôpital, il se tourmentaitde voir qu’un pourcentage élevé des femmes qui y accouchaient contractaient une affection grave et souvent fatale connue sous le nom de fièvre puerpérale. En 1844, sur les 3157 femmes qui avaient accouché dans ce service n°1, 260, soit 8,2%, moururent de cette maladie ; en 1845 le taux de mortalité fut de 6,4% et en 1846 il atteignit 11,4%. Ces chiffres étaient d’autant plus alarmants que, dansl’autre service d’obstétrique du même hôpital, qui accueillait presque autant de femmes que le premier, la mortalité due à la fièvre puerpérale était bien plus faible : 2,3%, 2% et 2,7% pour les mêmes années. Dans un livre qu’il écrivit ensuite sur les causes et sur la prévention de la fièvre puerpérale, Semmelweis a décrit ses efforts pour résoudre cette effrayante énigme. Il commença pas examinerdifférentes explications qui avaient cours à l’époque : il en rejeta certaines d’emblée, parce qu’elles étaient incompatibles avec des faits bien établis ; les autres, il les soumit à des vérifications spécifiques. Une opinion très rependue imputait les ravages de la fièvre puerpérale à des « influences épidémiques », que l’on décrivait vaguement comme des « changements atmosphériques, cosmiques ettelluriques » qui atteignaient toute une zone déterminée et causaient la fièvre puerpérale chez les femmes en couches. Mais, se disait Semmelweis, comment de telles influences peuvent-elles atteindre depuis des années l’un des services et épargner l’autre ? Et comment concilier cette opinion avec les faits que, tandis que cette maladie sévissait dans l’hôpital, on en constatait à peine quelquescas dans Vienne et ses envidons ? Une véritable épidémie comme le choléra ne serait pas aussi sélective. Enfin, Semmelweis remarque que certaines femmes admises dans le premier service, habitant loin de l’hôpital, avaient accouché en chemin : pourtant, malgré ces conditions défavorables, le pourcentage de cas mortels de fièvre puerpérale était moins élevé dans le cas de ces « naissances en cours deroute » que ne l’était la moyenne dans le premier service. Selon une autre thèse, l’entassement était une cause de décès dans le premier service. Semmelweis remarque cependant que l’entassement était plus grand dans le second service, en partie parce que les patientes s’efforçaient désespérément d’éviter d’être envoyées dans le premier. Il écarte aussi deux hypothèses du même genre, qui avaientcours alors, en remarquant qu’entre les deux services il n’y avait aucune différence de régime alimentaire, ni de soins. En 1848, une commission d’enquête attribua la cause du plus grand nombre des cas de cette maladie survenus dans le premier service aux blessures que les étudiants en médecines, qui tous y faisaient leur stage pratique d’obstétrique, auraient infligées aux jeunes femmes en lesexaminant maladroitement. Semmelweis réfute cette thèse en remarquant ceci : a) les lésions occasionnées par l’accouchement lui-même sont bien plus fortes que celles qu’un examen maladroit peut causer ; b) les sages-femmes, qui recevaient leur formation pratique dans le second service, examinaient de la même façon leurs patientes sans qu’il en résultât les mêmes effets néfastes ; c) quand, à la suitedu rapport de la Commission, on diminua de moitié le nombre des étudiants en médecine et qu’on réduisit au minimum les examens qu’ils faisaient sur les femmes, la mortalité, après une brève chute, atteignit des proportions jusqu’alors inconnues. On échafauda divers explications psychologiques. Ainsi, on remarqua que le premier service était disposé de telle façon qu’un prêtre apportant les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Grenoble, exemple de pôles scientifique
  • Petit exemple scientifique à l'usage de non scientifique
  • Le calcul scientifique : quelques exemples et applications industrielles
  • Pas d'enquete
  • Exemplaire d'enquete
  • Methode d'enquete
  • Scientifique
  • Scientifique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !