Les hopitaux en france au xixe siècle

Pages: 14 (3486 mots) Publié le: 15 mars 2012
Les hopitaux au 19e siècle

En 1788 le chirurgien Ténon disait «  Les hôpitaux sont en quelque sorte la mesure de la civilisation d’un peuple ». La politique hospitalière de la France au 19e siècle a été fondée sur des prérogatives sociales : il fallait que l’hôpital reste gratuit pour empêcher le soulèvement du peuple que Flaubert compara à l’hydre de Lerne dans L’Education Sentimentale.Néanmoins les institutions hospitalières ont connu un véritable changement au cours du 19e siècle : de refuges pour les indigents, elles s’ouvrirent à une clientèle plus large, plus bourgeoise, elles se modernisèrent et furent l’épicentre des principales révolutions médicales de cette période. Siècle des bouleversements donc, mais aussi siècle qui a vu la résistance des aberrations du passé commel’entassement des malades dans les salles communes. Nous retracerons ici l’évolution de ces institutions hospitalières au cours du 19e siècle. Pour cela nous nous attarderons dans un premier temps sur le cadre général dans lequel s’insèrent les institutions hospitalières, dans un second temps nous exposerons les modalités d’accueils et d’hébergements des hôpitaux, dans un troisième temps nousétudierons l’aspect des soins dans les hôpitaux et l’évolution du personnel hospitalier et nous achèverons ce développement par un focus sur l’administration et les finances des hôpitaux.

La situation des hôpitaux en France au 19e est, sinon anarchique, très rhapsodique : certes l’hôpital devient une institution importante comme le montre l’augmentation du nombre d’hôpitaux (1290 en 1847 contre 1684 en1898), ce qui assure parallèlement une augmentation exponentielle du nombre de lits (de 100 000 à la fin de l’ancien régime, on arrive à 200 000 à la fin du 19e), mais ces institutions restent très mal réparties dans le pays ce qui empêche l’accès aux soins d’une certaine frange de la population, généralement les paysans. Il faut ajouter à cela que l’efficacité de ces hôpitaux est pour le moinssujette à controverse : comme le note le baron De Watteville dans son rapport au ministre de l’intérieur rédigé en 1850, il n’est pas rare de voir des hôpitaux qui ne s’occupent que de quelques patients à l’année.
Un mouvement de spécialisation s’amorce parallèlement. Les hôpitaux étant réservés aux pauvres ; vénériens, galeux, cancéreux, fous, contagieux sont envoyés dans des établissements pouréviter toute transmission En parallèle de cette ségrégation pathologique, des hôpitaux pour enfants sont mis en place ainsi que des établissements pour convalescents (construit en 1855 l’asile du Vésinet reçoit 6000 femmes par an, et l’asile de Vincennes, construit en 1858, reçoit 8000 hommes par an)
La question de la localisation de l’hôpital a été le sujet de débats animés entre médecins etpolitiques : les premiers souhaitaient que les hôpitaux soient construits hors des villes puantes, fourmillantes de bactéries en tout genre, et surtout principaux lieux d’exhumation (ce qui était effectivement le cas de la plupart des hôpitaux dont l’Hôtel Dieu de Lyon qui pouvait se vanter de profiter des relents d’égouts et d’une vue sur un Rhône où les restes inutilisables des bouchers étaiententreposés) et soient bâtis dans les périphéries où l’air et l’eau sont plus purs, et les seconds, qui face au développement très rapide des villes au 19e siècle, de l’augmentation de la population et du paupérisme, ne pouvaient concevoir de déplacer ces « refuges » hors de portée des indigents. C’est ainsi qu’en 1864, contre toute attente, le baron Hausmann, avec l’aval de l’empereur, lance lareconstruction de l’hôtel Dieu de Paris dans Paris même.
Même contraste entre théorie et réalité concernant les normes de construction : si la Société des Médecins a fixé des normes pour assurer une hygiène optimale (priorité aux petits hôpitaux, avec un nombre de lits réduits (200-250 lits) organisés autour d’un dispositif pavillonnaire limitant le nombre de lits par chambre (16), afin...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les campagnes en france au xixè siècle
  • La France, L'Europe et le Monde au XIXe siècle
  • La france et l'afrique au xixe et xxe siècle
  • Les syndicats en france depuis le xixe siecle
  • La france du xixe siècle à 1914
  • Les paysans en France depuis le début du XIXe siècle
  • L’immigration en france à partir de la fin du xixe siècle
  • Le xixe siècle en france est une période de profonds changements

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !