Explication de texte: aristote, métaphysique

1138 mots 5 pages
L'utilité de la philosophie, est une question que tout le monde se pose, que ce soit à l'époque d'Aristote ou à la notre. Nous nous posons tous cette question qui nous ronge et qui nous pousse à écrire dessus. En effet, pourquoi notre société actuelle ou passée nous oblige, de manière indirecte, à philosopher ? Aristote, disciple de Platon, développe dans l'extrait de son livre Métaphysiques, de la spécificité de la philosophie, en commençant par « C'est en effet, l’étonnement qui poussa, comme aujourd'hui, les premiers penseurs aux spéculations philosophiques. ». Nous allons donc parler des origines de la philosophie pour montrer ensuite sa justesse et enfin les limites éventuelles de la philosophie.

Aristote proclame que c'est « l'étonnement » qui pousse tous les philosophes à philosopher. Beaucoup pense que c'est un héritage de Platon , son maître, car comme il dit dans Théetète « s'étonner : voilà un sentiment tout à fait d'un philosophe. La philosophie n'a pas d'autre origine ». on peut dire que cet étonnement est un choc, face à la difficulté ou face à ce qu'on ne comprends pas, sur les choses de la vie ou sur des choses qui nous tiennent à cœur. Car en effet, la philosophie pose la question du « pourquoi ? ». Aristote pose un parallèle entre « les premiers penseurs » et l'origine de la philosophie avec son terme « Au début » et les contemporains. Pourtant, dans « ce aujourd'hui » une volonté d'émettre une thèse universelle et intemporelle qui concernerait donc tous les temps y est faite.
Le métaphysicien développe les causes de cet étonnement en évoquant les différentes « difficultés les plus apparentes », ce qui veut dire celle qui l'étonne le plus. En effet, Aristote fait un rapprochement entre l’étymologie du mot « étonnement » car elle signifie « frappé par la foudre » et les penseurs qui serai frappés par les « difficultés les plus apparentes ». Ce qui conduit donc à la philosophie est donc un réel choc ou un bouleversement. Les premiers

en relation

  • Introduction explication de texte aristote, métaphysique, philosophie/étonnement
    281 mots | 2 pages
  • Métaphysique
    1010 mots | 5 pages
  • Aristote, Métaphysique
    1813 mots | 8 pages
  • Aristote Métaphysique A2
    1582 mots | 7 pages
  • mleh
    2570 mots | 11 pages
  • Aristote
    289 mots | 2 pages
  • La question de la science
    2645 mots | 11 pages
  • guerre froid
    1813 mots | 8 pages
  • La matière et l'esprit
    3223 mots | 13 pages
  • Exposé sur l'etre en tant qu'etre selon Aristote
    3582 mots | 15 pages