Explication de texte: aristote, métaphysique

Pages: 5 (1138 mots) Publié le: 20 octobre 2012
L'utilité de la philosophie, est une question que tout le monde se pose, que ce soit à l'époque d'Aristote ou à la notre. Nous nous posons tous cette question qui nous ronge et qui nous pousse à écrire dessus.
En effet, pourquoi notre société actuelle ou passée nous oblige, de manière indirecte, à philosopher ? Aristote, disciple de Platon, développe dans l'extrait de son livre Métaphysiques,de la spécificité de la philosophie, en commençant par « C'est en effet, l’étonnement qui poussa, comme aujourd'hui, les premiers penseurs aux spéculations philosophiques. ».
Nous allons donc parler des origines de la philosophie pour montrer ensuite sa justesse et enfin les limites éventuelles de la philosophie.

Aristote proclame que c'est « l'étonnement » qui pousse tous les philosophes àphilosopher. Beaucoup pense que c'est un héritage de Platon , son maître, car comme il dit dans Théetète « s'étonner : voilà un sentiment tout à fait d'un philosophe. La philosophie n'a pas d'autre origine ». on peut dire que cet étonnement est un choc, face à la difficulté ou face à ce qu'on ne comprends pas, sur les choses de la vie ou sur des choses qui nous tiennent à cœur. Car en effet, laphilosophie pose la question du « pourquoi ? ». Aristote pose un parallèle entre « les premiers penseurs » et l'origine de la philosophie avec son terme « Au début » et les contemporains. Pourtant, dans « ce aujourd'hui » une volonté d'émettre une thèse universelle et intemporelle qui concernerait donc tous les temps y est faite.
Le métaphysicien développe les causes de cet étonnement en évoquantles différentes « difficultés les plus apparentes », ce qui veut dire celle qui l'étonne le plus. En effet, Aristote fait un rapprochement entre l’étymologie du mot « étonnement » car elle signifie « frappé par la foudre » et les penseurs qui serai frappés par les « difficultés les plus apparentes ». Ce qui conduit donc à la philosophie est donc un réel choc ou un bouleversement. Les premierspenseurs ont eu ce choc au contact des événements qui les entourent, comme les « phénomènes de la Lune, ceux du Soleil et les Etoiles, enfin la genèse de l'Univers ». Les premières réponses sont apportées par les mythes mais aussi par la religion car ils étaient tous deux très présents à cette époque de l'histoire dans la vie de tous les jours. Aristote développe donc le cheminement intellectuel del'Homme vers la philosophie par son expression « apercevoir une difficulté et s'étonner, c'est reconnaître sa propre ignorance. », qui est une idée présente au cœur de sa thèse. C'est alors que nous pouvons conclure en disant que le cheminement intellectuel est : un homme est confronté à une difficulté, ce qui le conduit par la suite à l'étonnement. En prenant conscience de son ignorance, unevolonté naît en lui pour y remédier, et ainsi trouver une explication, c'est qui le conduira par la suite à la recherche de la sagesse.
Ainsi, l'étymologie du mot philosophe, car c'est un Homme qui veut savoir, qui aime savoir, en suivant le cheminement de la spéculation pour arriver à la philosophie.
Dans la seconde partie du texte nous pouvons voir le développement de la thèse d'Aristote, ce quicorrespond à un élargissement de sa pensée au fil du texte. Il dit alors que « ce fut pour échapper à l'ignorance que les premiers philosophes se livrèrent à la philosophies. Tout en évoquant la raison pour laquelle ils « poursuivaient la science ». Le mot science employé dans le texte d'Aristote désigne la philosophie. Ce qui est confirmé car, celle-ci est une activité rationnelle qui recherche oucherche la connaissance. Puis à l'origine, science et philosophie étaient indissociables, tous deux cherchant à comprendre le monde par son analyse. Le mot « science » désignant étymologiquement la connaissance, le fait de savoir, dans le sens où des siècles plus tard, Rabelais l'utilisera dans ces textes pour dire que « science sans conscience n'est que ruine de l'âme ». Néanmoins, plus tard...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Introduction explication de texte aristote, métaphysique, philosophie/étonnement
  • Expliction du texte aristot metaphysique
  • Explication de texte : aristote, extrait de métaphysique, livre a, chapitre ii
  • Explication de texte
  • Explication de texte, Kant, « Fondements de la métaphysique des moeurs »
  • Explication de texte, kant, métaphysique des moeurs.. le bonheur
  • Aristote, métaphysique
  • Metaphysique d Aristote

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !