Exposé sur l'impresionnisme

475 mots 2 pages
Zola a fait la connaissance de peintres impressionnistes à travers Cézanne(un ami d'enfance). Pendant leur jeunesse, Cézanne et Zola ont partagé les désirs et les fantaisies de l'art, bien que l'art était de peindre pour l'un, et la littérature pour l'autre. Cézanne a presenté à Zola une appréciation pour la couleur et la lumière, qui est restée avec lui pour la vie.
A Paris pendant les années 1870-1871 l'amitié entre les peintres impressionnistes a été détruit et se sont séparés.Les peintres se sont réunis de nouveau , mais sans Zola. Le mouvement impressioniste avait changé, et les buts n'étaient plus les mêmes que ceux de Zola. Les sujets des peintures étaient moins importants ; les peintres se sont plus intéressés aux effets des lumières différentes sur les scènes.
Toutefois, les impressionnistes avaient besoin des défenseurs. Ils n'ont pas obtenu le soutien de Zola, et il n'y avait pas un peintre du mouvement qui était reconnu comme maître de son art. Les artistes ont continué à lutter pour survivre; Zola, au contraire, a pu s'amuser de son argent et de sa célébrité. Malgré ces différences, Zola a exprimé son respect pour ses anciens amis en écrivant des critiques positives de leurs expositions en 1877. Cependant, en 1879, la solidarité entre lui et les impressionnistes ne pouvait pas survivre du fait que Zola était célèbre, alors que la plupart des peintres n'étaient pas encore établis. Pour Zola il y avait un rapport entre les tableaux impressionnistes et ces romans.Le style de Zola fait souvent penser aux méthodes descriptives chez ces peintres. Zola exprime sa sensibilité à la couleur, sa passion pour la lumière et le sens de la texture. Les peintres, comme Zola, prennent des sujets du monde quotidien. On peut dire que les Impressionnistes étaient les seuls artistes de ce temps qui observaient "la vie moderne" pour découvrir ses qualités esthétiques.
Les similitudes entre la matière des romans et des tableaux étaient dues en partie au le fait que les

en relation

  • Art du xxe sicèle
    10108 mots | 41 pages