Faut-il être connaisseur pour apprécier une œuvre d’art ?

758 mots 4 pages
L’art (du latin Ars, artis « habileté, métier, connaissance technique ») est une activité humaine, le produit de cette activité ou l'idée que l'on s'en fait, consistant à arranger entre eux divers éléments en s'adressant délibérément aux sens, aux émotions et à l'intellect. Les définitions de ce concept varient largement selon les époques et les lieux, et aucune d'entre elles n'est universellement acceptée. L'opinion affirme souvent que l'œuvre d'art aurait un sens précis, celui que l'auteur lui a donné et qu'il faut donc la déchiffrer par un effort intellectuel. Ce sujet part d'un constat que tout le monde peut faire : il y a un décalage entre l'art et la connaissance que l'on possède à son sujet. On peut être connaisseur de l'histoire de l'art et ne pas savoir apprécier l'art. On peut apprécier l'art sans nécessairement connaître son histoire. Le sujet implique donc de questionner le lien qui existe entre l'art et la connaissance qu'on peut en avoir. Kant nous explique dans la Critique de la faculté de juger que les hommes sont portés à discuter au sujet de leur désaccord en ce qui concerne ce qu'ils jugent "beau", alors qu'ils admettent bien le principe relativiste "à chacun son goût" pour ce qui est de "l'agréable". Dans cette perspective kantienne d'un échange à propos de la satisfaction esthétique, on peut s'interroger sur ce qui fait que, devant telle œuvre, l'un éprouve une satisfaction, alors que l'autre ne l'éprouve pas. L'un apprécie, l'autre non: on peut s'interroger notamment sur le rôle de la culture: pour apprécier une œuvre d'art faut-il être cultivé? Mais cette formulation reste doublement floue: que signifie au juste être cultivé? Et apprécier a une double connotation: celle d'un goût: j'apprécie signifie: j'aime, cela me plaît, mais j'apprécie peut aussi signifier: je fixe le prix, je juge de la valeur. Dans un premier temps, il semble qu'on puisse admettre une certaine coupure entre le plan du plaisir et le plan de la culture, tout d'abord

en relation

  • Faut-il être connaisseur pour apprécier une ouvre d’art?
    1813 mots | 8 pages
  • Faut'il avoir des connaissances techniques pour apprécier une oeuvre d'art
    282 mots | 2 pages
  • Peut-on reprocher une faute de goût?
    1446 mots | 6 pages
  • La philosophie de l'art
    804 mots | 4 pages
  • Femmes au jardin
    1146 mots | 5 pages
  • Antoine Schnapper
    2614 mots | 11 pages
  • L'assassinat considéré comme un des beaux art
    1342 mots | 6 pages
  • L'art
    2772 mots | 12 pages
  • Peut-on se tromper en disant qu'une chose est belle?
    3670 mots | 15 pages
  • De la norme du gout, hume
    2275 mots | 10 pages