Faut-il se méfier de sa conscience ?

Pages: 5 (1085 mots) Publié le: 12 décembre 2012
Faut-il se méfier de sa conscience ? (j'ai eu 15 avec ça)


"Faut-il" exprime la nécessité. "Se méfier" est le contraire de faire confiance, il évoque la méfiance mais pas la condamnation, il ne faut pas la résigner. La "conscience" est la faculté de voir ce qui se passe en moi et hors de moi. Elle nous permet d'éprouver des sensations, des sentiments et de le savoir. De plus, elle donne de lasignification aux choses. La conscience c'est donc la connaissance du monde et de soi.
Il faut donc se demander si la conscience peut nous tromper sur ce que nous sommes et sur ce que nous pensons.
D'un côté, la conscience est le regard de l'esprit, elle est donc transparente à moi-même. Elle ne peut alors faire aucune erreur.
D'un autre côté, on apprend par l'expérience que la conscience peutnous tromper. Nos jugements et visions du monde peuvent être plein d'erreurs. De plus, on se ment souvent à soi-même, on laisse parler notre ego. On se fait donc des illusions.
La conscience est donc à la fois une source de connaissance et une source d'illusions.



Tout d'abord, la conscience est liée à l'esprit.
--Avant Descartes, on s'intéressait déjà à la conscience, Socrate a dit"Connais-toi toi-même." La conscience est vue comme une condition nécessaire à la recherche de sens et de vérité.
--Descartes constate que dans tous les savoirs qu'il a acquis se trouvent des erreurs et contradictions. Mais il est impossible de différencier le vrai du faux dans toutes ces choses reconnues vraies jusqu'à présent. Il veut rétablir la vérité sur les origines du savoir. Pour cela, ildécide de tout remettre en doute, c'est le doute radical et méthodique. Il montre que nos sens sont incertains et peuvent nous tromper car je me trompe souvent dans ce que je vois et je peux être victime d'illusions. Par exemple, si je plonge un bâton dans l’eau, il me paraîtra brisé à l’endroit où il change de milieu. Pourtant, il reste droit. Par ailleurs, dans mes rêves, il me semble que je perçoisdes choses, des événements, des êtres, qui n’existent finalement pas. Il utilise alors l'hypothèse du malin génie qui remet en doute l'existence du monde extérieur : je ne sais pas s'il n'y a pas un malin génie qui me trompe sur l'existence du monde extérieur ; si je ne sais pas s'il n'y a pas de malin génie qui me trompe, alors je ne sais pas si le monde extérieur existe ou non ; donc je ne saispas si le monde extérieur existe ou non. Lorsque plus rien n'existe, une vérité s'impose : je ne peux douter du fait que je doute, je pense. La pensée est donc la première vérité en l'Homme sur laquelle toutes les autres se basent. Descartes a écrit : "cette proposition : "je suis, j'existe", est nécessairement vraie, toutes les fois que je la prononce, ou que je la conçois en mon esprit". End'autres termes, du fait que je pense, je peux en déduire que je suis, et du fait que je suis, je sais du même coup que j'existe. Pour lui, le cogito est la seule chose qu'il peut affirmer et donc qui ne peut le tromper.



Poser la conscience au fondement de la connaissance, c'est affirmer la transparence du sujet à lui-même. Or, une telle transparence peut être contestée.



La consciencepeut nous tromper et créer des illusions.
--D'après Marx, nous sommes influencer par notre entourage, nos idées et nos sentiments ne viennent pas toujours du fond de nous-même. Autrement dit, le penseur, alors même qu'il croit développer librement sa pensée, est en fait dépendant de son époque et de sa classe sociale. Cela donne l'idée que notre conscience s'illusionne. Nous croyons être un sujetlibre, tout en n'étant en réalité que le reflet de notre situation sociale. De plus, nous laissons beaucoup la parole à notre ego. Quand j'accompli une bonne action selon ma conscience morale, l'origine de celle-ci n'était pas forcément aussi bonne, peut-être survenait-elle de l'égoïsme ?
--Pour être sur de ne pas être trompé par la conscience il faudrait être sur que l'on pense par soi-même....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Faut-il se méfier de la consciences
  • Faut il se mefier de la conscience
  • Faut-il se méfier de ses désirs ?
  • Faut-il se méfier du portable?
  • Faut-il se méfier des apparences
  • Faut il se méfier du désir
  • Faut il se méfier de la technique ?
  • Faut il se méfier des images?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !