Faut-il toujours se méfier de l'opinion

Pages: 8 (1874 mots) Publié le: 9 juin 2012
Faut-il se méfier de l’opinion ?



L’opinion se définit généralement comme une croyance, un avis, un point de vue. Lors d’une discussion, on donne son avis ou on échange des opinions avec ses interlocuteurs. Mais, comme l’expression point de vue le montre, l’opinion semble immédiatement relative à chaque individu, à sa manière de voir les choses. A la différence d’un véritable jugement,elle reste sans fondement et ne relève pas d’une connaissance rationnelle. Ce qui caractérise donc l’opinion, c’est son absence de certitude. Mais peut-on lui faire confiance ? En un sens non, puisque sans fondement, elle est vue comme un avis nourri par la croyance, les premières impressions, les différentes cultures, les différentes classes sociales ou encore les préjugés. Elle s’éloigne de laconnaissance vraie puisqu’elle ne peut pas rendre raison d’elle-même.
Toutefois, il arrive que l’opinion soit par hasard vraie, qu’elle coïncide, sans l’avoir cherché, avec la vérité. Rejeter un avis au nom de la vérité, est-ce nécessairement affirmer que l’opinion n’est capable d’aucune vérité ? Ne peut-on pas parler d’opinion vraie ? En effet, si nous la rejetons systématiquement, il devient dèslors difficile d’accepter que des régimes politiques puissent reposer sur ce que l’on nomme l’opinion. Dans ce cas faut-il s’en méfier ? Ici, on ne parle pas simplement de l’opinion dans le domaine de la connaissance, mais dans celui de la politique. Ainsi, un régime tel que la démocratie va reposer sur l’opinion du peuple.
L’opinion est considérée comme étant non fondée mais faut-il cependanttoutes les rejeter ? Y-a-t-il pour cela différentes formes d’opinions ? Il se pourrait bien que l’opinion se révèle être vraie même si elle manque de fondement. Mais pouvons-nous nous en remettre à elle ?
Faut-il avoir confiance en l’opinion ou au contraire faut-il s’en méfier ? N’est-elle pas capable d’une vérité ?

On a coutume de définir l'opinion comme une croyance peu fiable, incertaine,variable selon les individus, les classes sociales et les cultures. Faut-il s’en méfier ? D'emblée, l'opinion paraît ainsi s'opposer à la vérité qui, elle, est certaine et indubitable. Elle est considérée comme étant le règne de l’apparence, du préjugé et de l’idée toute faite. Il vaut mieux donc ne pas se fier uniquement à la vérité et se méfier de l’opinion. Mais pourquoi ? Est-elle mauvaise ? Nouspouvons, ici penser au célèbre texte de l’allégorie de la caverne dans lequel Platon nous dépeint des prisonniers attachés au fond d’une caverne, liés par leur corps, prisonniers de leur sens. On a alors une image de ce que peut être l’opinion : la soumission aux sens qui consiste à prendre pour vrai ce que l’on voit. Les prisonniers qui sont dans l’opinion sont persuadés avoir raison parcequ’ils sont prisonniers de leurs sens et de l’apparence. L’opposition entre les prisonniers et celui qu’on libère figure bien dans ces conditions l’opposition entre l’opinion et la vérité. Dans une même perspective, on peut en venir à l’analyse que Bachelard fait dans La formation de l’esprit scientifique, lorsqu’il nous dit : « L’opinion pense mal, elle ne pense pas, elle traduit des besoins enconnaissances ». La critique opérée par Bachelard consiste à rejeter l’opinion comme étant radicalement étrangère à la vérité et même dangereuse. Dans son ouvrage, il s’attache également à montrer que même si parfois l’opinion semble avoir raison, ceci n’est qu’une apparence, elle a toujours tort parce qu’elle n’est jamais fondée : « On ne peut rien fonder sur l'opinion », disait-il. Pour Spinozaégalement, l’opinion est forcément « sujette à l’erreur et n’a jamais lieu à l’égard de quelque chose dont nous sommes certains mais à l’égard de ce qu’on dit conjecturer ou supposer ». Elle est dénoncée comme à priori douteuse, illusoire ou fausse, voire dangereuse, lorsqu’elle cherche à s’imposer en dissimulant la faiblesse de ses fondements sous les apparences de la plus claire certitude. L’opinion...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Faut-il se méfier de ses désirs ?
  • Faut-il se méfier du portable?
  • Faut-il se méfier des apparences
  • Faut il se méfier du désir
  • Faut il se méfier de la technique ?
  • Faut-il se méfier de sa conscience ?
  • Faut-il se méfier de la consciences
  • Faut-il se mefier de sa conscience

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !