Fgfgf

10668 mots 43 pages
Les difficultés morphosyntaxiques des enfants présentant des troubles spécifiques du langage oral : une approche constructiviste
Sandrine Leroy, Christophe Parisse & Christelle Maillart
Résumé La Théorie Usage et Construction (TUC) unifie deux approches fondamentales de la linguistique cognitivo-fonctionnelle : la grammaire de construction et la théorie basée sur l’usage. Elle postule l’émergence progressive des structures langagières via l’utilisation de processus cognitifs généraux. C’est sur la base d’unités concrètes que l’enfant réalise des généralisations lui permettant d’aboutir à des constructions linguistiques plus abstraites. Si les hypothèses émises par ces deux approches commencent à être éprouvées dans le domaine du développement langagier normal, elles n’ont pas encore été testées auprès d’une population pathologique. A travers cet article, nous émettons de nouvelles hypothèses, issues de la TUC, pour tenter de comprendre les difficultés morphosyntaxiques rencontrées par les enfants présentant des troubles spécifiques du langage oral. Ces hypothèses, non éprouvées à l’heure actuelle, ouvrent la voie à de nouvelles recherches et constituent une base théorique intéressante pour de futures études comportementales. Mots clés : développement langagier, développement de l’enfant, morphosyntaxe, linguistique, constructivisme, trouble spécifique du langage oral.

Morphosyntactic difficulties in children with specific language impairment : a constructivistic approach
Abstract The Construction and Usage-based Theory (CUT) combines two main approaches drawn from cognitive linguistics: construction grammar and usage-based theory. The CUT emphasizes the fact that language structures progressively emerge through the use of general cognitive processes. Most new forms produced by a child are built upon his/her own previous productions that he/she complexifies and generalizes to construct more abstract forms. These hypotheses have been tested with

en relation

  • fgfgf
    580 mots | 3 pages
  • Jnhjghghg
    759 mots | 4 pages