Fiche de lecteure pierre moessinger le micro et le macro

Pages: 6 (1439 mots) Publié le: 21 mars 2013
Pierre Moessinger, Voir la société. Le micro et le macro.
Paris, Hermann, coll. Société et pensées, 2008, 260 p.

Analyser un phénomène social, c’est le voir avant de le concevoir. C’est ce que tente de démontrer Pierre Moessinger – professeur de sociologie à l’université de Genève – dans cet ouvrage. En alternant analogies suggestives et réflexion épistémologique, ce dernier tente de mettreen lumière la question du regard en sciences humaines et sociales, notamment en psychologie et en sociologie.

Le premier chapitre – « De près ou de loin, et autres questions fondamentales » (pp. 19-98) – commence par une métaphore décrivant un atterrissage. L’auteur procède à un « zoom » progressif, partant de 10 000 mètres d’altitude pour arriver au sol en décrivant ce qu’il voit. Par cetteillustration, il tente de faire comprendre que la distance joue un rôle primordial dans ce qu’il distingue. Proche des choses, on voit les micro-propriétés, « en s’en éloignant, on voit davantage de choses, mais surtout, apparaissent les relations entre les choses, leur organisation ou leur "structure" perceptive » (p. 32). Ce que nous voyons serait-il alors fonction de notre point de vue ? C’est unedes questions posées dans cet ouvrage à laquelle il tente de répondre. Inspiré par Jean Piaget qui considère la perception comme une construction, l’auteur donne une première réponse en affirmant que celle-ci n’est indépendante ni de l’expérience, ni de la cognition : « Il faut bien concevoir l’espace pour bien voir » (p. 36).

Revenant sur la problématique des niveaux, l’auteur rejette à lafois les approches relevant d’un « individualisme » ou d’un « holisme radical », parodiant ces approches par une description allégorique, volontairement absurde, d’extra-terrestres qui observeraient notre société afin de démontrer que sa vision « émergentiste » s’oppose à ces deux approches qui amènent à « des conceptions épistémologiques ou ontologiques à éviter » (p. 80), caractérisées par labanalité et la subjectivité ou l’hyper-rationnalisme et l’hyper-empirisme.

Pierre Moessinger consacre le deuxième chapitre – « Comme des fils invisibles » (pp. 99-126) – à une description de passants dans la rue, suivie d’une réflexion sur la meilleure manière de restituer les phénomènes observés, puis essaye de comprendre ce qui assure la coordination des personnes dans ce flux. Distinguant cettefoule de passants d’un orchestre, le chercheur tente de différencier le réseau du système. Dans le degré de cohésion, dans la manière de se coordonner ainsi que dans la densité de connexion, il repère autant de caractéristiques qui les séparent. Contrairement au réseau, le système crée une connexion « assez forte pour "tenir" le tout, ou pour permettre son intégration » (p. 125). Par cetteposition, il affirme s’opposer aux approches systémiques qui, selon lui, font l’amalgame de ces deux manières d’être relié aux autres. L’auteur distingue la catégorie de ces deux notions, du fait que la première ne relève d’aucune connexion.

Dans un troisième chapitre – « Les dynamiques sociales » (pp. 127-200) –, c’est la notion de dynamique sociale qui est interrogée. Ce mécanisme se met en placelors de la création d’un système et avant son « désassemblage ». À travers des exemples comme l’adoption du clavier qwerty, l’heure d’arrivée d’étudiants à des cours ou le succès d’une pizzeria ou d’un film, il évoque les différentes approches de la dynamique sociale. Selon les approches, cette dernière peut être réduite à une maximisation, considérée comme un phénomène où jouent initiation ethasard, ou bien être uniquement appréhendée à l’aide de l’analyse du rôle des initiateurs. L’explication de cette notion est ensuite soumise aux modèles d’analyse économiques. Et la conclusion de ce chapitre débouche sur l’évocation puis la critique du modèle de Kirmann qui explique les changements de situation en faisant intervenir deux variables principales : la probabilité d’être converti et celle...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Micro macro
  • Analyse macro et micro de danone
  • Redbull
  • Analyse Micro Macro Nike
  • Micro et macro environnement de projet
  • Le macro et micro environnement
  • Micro et macro environnement
  • Micro et macro environnement

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !