Fiche Philosphie

9993 mots 40 pages
Dossier : Fiche philosophie

La conscience et l’inconscient

Âme

Entité qui, selon les traditions, est source de vie (un « corps sans âme » : un corps inanimé, mort), ou principe de pensée et d’existence spirituelle, distincte du corps et de ses mouvements propres (impulsions, passions, instincts, etc.).

Cogito

Signifie en latin « je pense ». Désigne le sujet tel qu’il est découvert par le « cogito ergo sum » (« je pense donc je suis ») de Descartes, c’est-à-dire non pas l’individu (René Descartes) mais en général la chose pensante qui est, selon Descartes, au fondement de toute connaissance possible.

Conscience

État mental qui étymologiquement signifie « avec savoir », ou « savoir avec ». La conscience est ce par quoi l’individu se représente lui-même comme un sujet présent dans le monde, et se sent exister à travers ses pensées, ses états ou ses actions.

Identité

Relation entre deux êtres identiques, ou fait pour un sujet de demeurer le même au travers des modifications extérieures de son apparence.

Inconscience

Privation de conscience, à différents degrés. On est inconscient lorsqu’on est imprudent ou immoral ; on l’est également, mais en un autre sens, lorsque l’on est endormi ou assommé. L’inconscience peut être la non-conscience absolue ; elle est à distinguer de l'inconscient.

Individu

Toute réalité possédant une certaine unité, dont la division entraîne la dégradation ou la destruction (un corps vivant par exemple). L’individu est aussi l’être particulier qui présente les traits de son espèce, et possède en outre des caractères qui le différencient de tous ses congénères.

Intentionnalité

Qualité d’une conscience qui vise un objet qui lui est transcendant. Chez Husserl, la conscience se constitue au travers de cette visée elle-même. Transcendant veut dire ici extérieur (et non pas supérieur) à lui-même.

L’inconscient

Désigne l’activité mentale qui se déroule en-dehors de la sphère lucide ou consciente

en relation

  • Candide fiche lecture
    766 mots | 4 pages
  • Le plaisir est-il un souverain du bien?
    1261 mots | 6 pages
  • Nature et Culture
    3404 mots | 14 pages
  • Affaire rhin de fer
    2977 mots | 12 pages