Fiche sur la tragédie au xviie s

Pages: 5 (1113 mots) Publié le: 15 mars 2013
La tragédie classique au XVIIe siècle



La tragédie classique met en scène des personnages de haut rang (Demi-dieux ; héros antiques ; personnages de la Bible…) livrés à la fatalité et à un sort funeste.
A partir de celà, le dramaturge inspire aux spectateurs des sentiments de crainte, de terreur et de pitié. Il expose les contradictions, la misère et la grandeur de la conditionhumaine.
Les contraintes liées à l’élaboration du théâtre classique au XVIIe siècle sont inspirées du théâtre grec (et notamment des théories développées dans la Poétique d’Aristote).



- 1 - Le point sur la Poétique d’Aristote.

Ce sont les humanistes du XVIe siècle qui ont redécouvert la Poétique d’Aristote, peu connue au moyen-âge. Seul le premier livre qui se rapporte àl’épopée et la tragédie a pu être conservé.
La Poétique (écrite par Aristote au IVè siècle av. JC) est la somme théorique dont les auteurs classiques comme Jean Racine, Pierre Corneille, Philippe Quinault observent les principes.

D’après Aristote, trois ambitions doivent animer les hommes de lettres :
• Le devoir d’éducation (« docere », qui signifie en latin éduquer)
• la capacité à émouvoir,à toucher la sensibilité (« movere », qui signifie mouvoir, bouger, ébranler)
• l’art de plaire et de séduire (« placere », qui signifie plaire, séduire)


Le devoir d’éducation
• Il a trait à l’édification des esprits. N’oublions pas que les tragédies s’adressent à un public cultivé, notamment aux Princes et aux Puissants. Jean Racine en particulier rappelle aux Grands du royaume lafragilité de leur autorité et de leur pouvoir.


La capacité à émouvoir
• Il renvoie à la catharsis grecque : elle consiste à débarrasser le spectateur de ses troubles personnels en rappelant à sa conscience une idée ou un souvenir refoulé. La catharsis passe par l’émotion, l’ébranlement de la maîtrise de soi, l’identification au destin tragique des personnages.


L’art de plaire et de séduire
•Il fait appel au talent rhétorique du dramaturge : il doit emporter l’adhésion du spectateur, respecter les règles de la bienséance.
• L’intrigue ne peut pas être immorale au point de choquer.



- 2 - Le temps, le lieu, l’action.

La tragédie classique est d’abord un théâtre régulier qui est soumis à des règles très strictes. Elle entretient des rapports étroits avec trois unités :l’unité d’action, l’unité de temps et l’unité de lieu. L’ensemble de ces unités donne à la pièce une symétrie et une rigueur qui satisfait le goût classique.


> L’unité de temps :
• L’action ne doit pas excéder vingt quatre heures, afin de répondre à l’exigence de vraisemblance. L’histoire doit en effet paraître vraie, apparaître comme une imitation de la vie réelle. Par exemple Phèdre de JeanRacine condense en un « jour tragique » les gestes et les sentiments décisifs, ce qui donne un effet de crise violente. L’action prend à peine douze heures.
• Les changements psychologiques essentiels des personnages sont comme « accélérés » au lieu de s’étendre sur plusieurs mois ou plusieurs années. Sous couvert de vraisemblance, rien n’est en fait plus artificiel que cette extrême tension quicourt sur quelques heures.


> L’unité de lieu:
• Dans les mystères médiévaux, il n’était pas rare d’avoir plusieurs décors simultanément, où se déroulaient des actions différentes.
• Tout cela est aboli avec la tragédie classique au début du XVIIe siècle. Vers 1640, pour répondre au souci de vraisemblance, on limite les déplacements des personnages à un lieu unique. Puisque le spectateur nese déplace pas pendant la représentation, il n’est pas réaliste de montrer différents lieux : c’est en un seul lieu que se condensent les passions. La salle de palais, la chambre ou l’antichambre deviennent un huis-clos où les héros se déchirent, se plaignent, expirent.
• Le texte tragique s’enrichit aussi de descriptions et de récits faits par les personnages pour évoquer les actions...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La comédie et la tragédie au XVIIe siècle
  • Macbeth, une tragedie du xviie siecle
  • Fiche sur la tragédie
  • fiche La tragédie
  • La tragédie et la comédie au XVIIe sièclele classicisme
  • Fiche tragédie
  • la tragédie
  • La tragédie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !