Fiction littéraire

Pages: 10 (2330 mots) Publié le: 27 novembre 2009
Amorce : pour éduquer les enfants, on recourt aux histoires peuplées de
personnages inventés, souvent destinées à forger leur vision de la vie ou à
les édifier. L’âge adulte oublie un peu ce goût du récit, considéré en tout
cas comme moins sérieux que les autres formes d’argumentation. Cependant,
des écrivains comme La Fontaine et Voltaire savent le parti que l’on
peut tirer de la forceargumentative de la fiction. Pour La Fontaine :
« Une morale nue apporte de l’ennui
Le conte fait passer le précepte avec lui » ( « Le Pâtre et le Lion », VI, 1)
Sujet à traiter : pour emporter l’adhésion de son auditoire, quels atouts présente
la fiction ? Pourquoi certains écrivains ont-ils recours à des fictions
pour faire passer leur message ?
Annonce du plan : les atouts de la fiction pourargumenter ; d’autres stratégies
seraient-elles plus « efficaces » ? d’éventuelles limites ?
I. La fiction : vivacité et liberté ; du côté de l’auteur
1. Variété, diversité, vivacité pour piquer la curiosité et « plaire »
Dans « Le pouvoir des fables », de La Fontaine (VIII, 4), un orateur dans
l’Antiquité essaie de retenir l’attention de son auditoire en multipliant les
arguments. Peineperdue ! En leur racontant une histoire, il se fait écouter…
La variété des genres de fiction
• L’apologue
– Les fables, avec leurs récits remplis d’animaux, d’objets, de végétaux qui
se conduisent comme des hommes, composent un monde merveilleux et en
même temps réaliste (exemples).
– Les contes philosophiques : récits fictifs, souvent plaisants, action mouvementée
avec leçon morale ouphilosophique : XVIIIe siècle, Voltaire (Candide,
Zadig).
• Le théâtre
– Marivaux, L’Île des esclaves : une utopie sur scène.
– Pour Hugo : « Le théâtre est une tribune », l’« histoire » de héros au
service des idées libérales de Hugo en faveur du peuple (Ruy Blas).
– Giraudoux, La guerre de Troie n’aura pas lieu : un plaidoyer pour la paix
avant que n’éclate la Deuxième Guerre mondiale.
• Lesromans : le roman à portée sociale (Germinal de Zola).
La variété des personnages, donner corps à des idées abstraites
• Des bons, des méchants, des personnages proches de la réalité, fantaisistes…
À développer à partir de vos connaissances personnelles.
• La fiction donne corps à des abstractions en illustrant les idées abstraites.
La variété des registres possibles
• Multiplicité desregistres possibles : humour, pathétique… (exemples).
2. La marge de liberté laissée au créateur : histoire et êtres
selon les nécessités de la « démonstration »
La fiction qui attire permet aussi de mieux diriger l’esprit de son lecteur.
« Composer » son histoire de toutes pièces
• Liberté d’accentuer les situations et les événements au service de la
dénonciation ou du plaidoyer.
• Lesévénements et les actions n’étant pas historiques, on peut les exagérer
pour apitoyer le lecteur (pathétique) ou le faire rire (comique).
• L’auteur peut choisir ses personnages et les adapter à sa démonstration :
– en faire des victimes ou les rendre totalement sympathiques (Fantine dans
Les Misérables) ;
les rendre particulièrement odieux (Javert dans Les Misérables).
Simplification et grossissementpour mieux démontrer
• Possibilité de grossir une des caractéristiques d’un personnage pour
rendre la démonstration plus claire, plus évidente. Ils sont plus frappants.
Exemples : Harpagon et son avarice ; Alceste et sa misanthropie ; personnages
des contes philosophiques de Voltaire (Candide)…
Reconstituer une époque pour élargir le champ d’argumentation
• En reconstituant à sa volonté toutun monde de personnages fictifs, un
auteur peut élargir sa dénonciation à tous les niveaux de son époque.
Exemples : Beaumarchais peut, dans son Mariage de Figaro, critiquer plusieurs
types de la société du XVIIIe siècle : les aristocrates et les séducteurs –
le comte Almaviva –, les gens de justice – Brid’oison –, mais aussi prendre
la défense des opprimés, les femmes – Marceline – et...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Fiction litteraire
  • Fiction littéraire
  • Le fiction littéraires et ses conditionnements sociaux
  • Le travail dans les fictions littéraires d’émile zola
  • La fiction littéraire et sa capacité à convaincre
  • Dans quelle mesure la fiction littéraire est un moyen de convaicre et persuader le lecteur
  • Dans quelle mesure la fiction littéraire est-elle capable de convaincre et de persuader le lecteur ?
  • Dans quelle mesure la fiction littéraire est-elle capable de convaincre et de persuader le lecteur ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !