Figures de style

900 mots 4 pages
| |de liaison et utilisation d’une caractéristique du comparant (« J’ai|
| |vu cet homme soudainement rugir de colère » = j’ai vu cet homme |
| |hurler de colère comme un lion (le comparant) rugit.) |
|Les discours | |
|Gradation (nf) : classement dans une série de termes (3 au moins). |( On nomme métaphore filée une métaphore qui se poursuit dans |
|Il peut s’agir soit d’une gradation ascendante (« Va, cours, vole et|l’ensemble d’un texte. |
|me venge » Corneille), soit d’une gradation descendante (« Un | |
|souffle, une ombre, un rien, tout lui donnait la fièvre » V. Hugo) |Cliché (nm) : Formule très couramment utilisée, stéréotype, |
|Euphémisme (nm) : emploi de termes détournés pour atténuer une |métaphore spontanément admise par l’opinion commune et donc banale |
|réalité cruelle ou déplaisante (« Il nous a quitté » = il est mort) |(« un teint de rose » / « une taille de guêpe ») |
|Litote (nf) : emploi de termes atténués ou opposés afin de renforcer|Métonymie (nf) : Formule qui consiste à utiliser un terme logique en|
|l’information donnée (« Va, je ne te hais point » Corneille) |remplacement du terme normal (« Je viens de lire un Balzac » / « Le |
|Hyperbole (nf) : Exagération dans les termes employés pour renforcer|ministre a été directement informé par l’Elysée ») |
|une réalité (« Condé dont le seul nom fait tomber les murailles » |Synecdoque (nf) : Formule qui consiste à utiliser une partie pour |
|Boileau)

en relation

  • Les figures de style
    1533 mots | 7 pages
  • Figure de style
    1944 mots | 8 pages
  • Figures De Style
    1803 mots | 8 pages
  • Figure de style
    448 mots | 2 pages
  • Figures de style
    526 mots | 3 pages
  • Les figures de style
    427 mots | 2 pages
  • Figure de style
    731 mots | 3 pages
  • Les figures de style
    1013 mots | 5 pages
  • figure de style
    637 mots | 3 pages
  • Figures de style
    3307 mots | 14 pages