Filles_de_noces

Pages: 8 (2938 mots) Publié le: 2 novembre 2015
Alain CORBIN

LES FILLES DE NOCES
Misère sexuelle et prostitution au XIX° siècle

Champs, Flammarion, 1982, 496 pages


Présentation - Note de lecture - Contenu de l’ouvrage - Auteur - Annexes



Présentation de l’ouvrage :
Rarement livre d’histoire délivre autant d’informations dans une limpidité de style. L’ouvrage est une véritable mine d’informations et souvent cité en référence. Sansdétours l’auteur nous entraîne dans le monde de la prostitution inévitable reflet de la sexualité d’une société française qui s’exerce dans les certitudes morales. Ainsi, du Consulat d’un XIX° siècle naissant aveugle de trop de Lumières à la III° République galvanisée par les nouveaux discours médicaux et politiques soucieux de la survie nationale, découvre-t-on comment la prostitution est demeurée uneliberté que le droit n’a jamais réellement pu saisir. Cette oeuvre permet sans conteste de comprendre la France du XIX° siècle bien au delà d’une simple histoire du fait prostitutionnel.

Note de lecture :
Si l’étude du passé a pour objet de donner du sens au présent pour appréhender l’avenir, on ne peut que recommander vivement la lecture du présent ouvrage. Cette rigoureuse histoire de la “misèresexuelle et prostitution au XIX° siècle” n’est pas sans nous interroger sur les fondements éthiques de notre organisation sociale.
Et comment résister, pour introduire cette note, à l’appel d’un témoin de l’époque. Il nous livre ici sa lumière et sa part de mystère...
“C’est peut-être par goût pervers, mais j’aime la prostitution et pour elle-même, indépendamment de ce qu’il a en dessous. Je n’aijamais pu voir passer aux feux du gaz une de ces femmes décolletées, sous la pluie, sans un battement de coeur, de même que les robes des moines avec leur cordelière à noeuds me chatouillent l’âme en je ne sais quels coins ascétiques et profonds. Il se trouve, en cette idée de la prostitution, un point d’intersection si complexe, luxure, amertume, néant des rapports humains, frénésie du muscle etsonnement d’or, qu’en y regardant au fond le vertige vient, et on apprend là tant de choses ! Et on est si triste! Et on rêve si bien d’amour ! Ah ! Faiseurs d’élégies, ce n’est pas sur des ruines qu’il faut aller appuyer votre coude, mais sur le sein de ces femmes gaies.
Oui, il manque quelque chose à celui qui ne s’est jamais réveillé dans un lit sans nom, qui n’a pas vu dormir sur son oreillerune tête qu’il ne reverra plus, et qui, sortant de là au soleil levant, n’a pas passé les ponts avec l’envie de se jeter à l’eau, tant la vie lui remontait en rots du fond du coeur à la tête.” [Gustave Flaubert, lettre à Louise Collet, 1853].
(...)
Certes l’Histoire est familière lorsqu’elle nous est contée dans le respect de la chronologie. Mais l’Histoire n’est-elle qu’une succession de faitsobjectifs ? Peut-elle faire (des)sens autour de la prostitution ? Si la tâche est rude, force est de constater que Alain CORBIN aura réussi.

Ainsi est-il choisi de respecter sa chronologie en trois périodes majeures (du Consulat à la III° République jusqu’à 1914). Il est ajouté un découpage schématique autour de trois sujets transversaux [social-médical-pénal]. Les dates données s’entrecroisentnécessairement en ce qu’elles ne sont que des repères fixent face à des mutations par définition mouvantes.
Par “social”, il est entendu la représentation que la société civile se fait de la prostitution ; par “médical”, une approche de santé individuelle et collective qui se révèlera nécessaire au renforcement de la cohésion sociale ; par “pénal”, le traitement de la déviance révélée par l’approchemédicale permettant de rejaillir sur le social. Ce qui deviendra pour longtemps le “triomphe de fait du néo-réglementarisme” (p. 453).

Ceci devrait permettre en recontextualisant les périodes de réfléchir la “mutation paradigmatique” des discours soucieux de résoudre (l’insolvable ?) question de la prostitution. Et d’obtenir des clefs, peut-être, sur les enjeux du siècle à suivre qui s’ouvre...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !