Flora tristan dans son oeuvre "pérégrinations d'une paria" (1837)

4095 mots 17 pages
Dossier : Pouvoirs politiques dans le monde hispanique moderne

Flora Tristan dans son œuvre

Pérégrinations d’une paria (1837)

[pic]
Escure Fanny
M1 Management interculturel

Sommaire

I-Introduction

II-Portrait de Flora Tristan

III-Etude: Pérégrinations d’une paria

IV-Conclusion

Introduction :

J’ai choisi de porter mon analyse sur le combat d’une femme au destin des plus exceptionnels : Flora Tristan. En dépit d’une vie semée d’embûches, son courage et sa lutte permanente pour la reconnaissance du droit des femmes et des plus démunis en font l’une des plus remarquables féministes du 19ème siècle. C’est en m’intéressant à son parcours de militante que je fus marquée par son investissement permanent pour l’égalité des femmes quelque soit leur classe sociale ou leur origine malgré sa propre condition de femme battue humiliée et rejetée par la société. C’est en véritable femme de lettres et féministe qu’elle incarne à jamais la justicière des droits bafoués de la femme et des victimes de l’ordre social, notamment les esclaves et les prolétaires.
J’ai décidé d’étudier plus attentivement les enjeux et les contours de son récit de voyage Pérégrinations d’une paria dans lequel elle dépeint avec exactitudes les observations de son voyage jusqu’au Pérou et les réalités d’une société encore très inégalitaire dominée par les plus riches mais aussi dans lequel elle nous dévoile sa propre condition de bâtarde. Aussi les problématiques de cette étude sont les suivantes :
Comment ce récit de voyage illustre t-il le désir et la conviction de Flora Tristan de lutter pour l’égalité des femmes et de tous les exclus? Comment met-elle en avant sa condition de paria ? Comment dénonce t elle, de façon dissimulée, une société alimentée par les désirs de richesse et de pouvoirs des hommes ?

Mais avant de répondre à ces questions, il convient de brosser un portrait

en relation

  • Histoire de 200 femmes
    54776 mots | 220 pages
  • 200 femmes
    52268 mots | 210 pages