Fnac

4237 mots 17 pages
Première partie :Les comptes de la nation.

La plupart des problèmes économiques (chômage, inflation, déficit extérieur, développement, récession...) sont macroéconomiques car ils n'ont d'importance et de signification qu'au niveau de l'économie nationale ou mondiale. Mais ces problèmes économiques sont toujours le résultat de millions de décisions individuelles. Pour passer du niveau microéconomique au niveau macroéconomique, il faut procéder par agrégation, addition de ces millions de décisions individuelles. La comptabilité nationale est un outil qui permet de passer du niveau macroéconomique au niveau macroéconomique. 1- Qu'est ce que la comptabilité nationale? 11- Définition. 111- Une représentation simplifiée de l'économie nationale. 112- Une représentation chiffrée de l'économie nationale. Les opérations économiques sont quantifiées dans un système de comptes articulés. Il faut trouver une unité commune, l'unité monétaire. 2- Les origines de la comptabilité nationale. La comptabilité nationale est une technique récente remontant à l'immédiat avant seconde guerre mondiale. Mais elle s'inscrit dans une tradition ancienne. 21- Une tradition ancienne. Cette tradition remonte aux mercantilistes (BODIN-PETTY-KING) qui cherchent à quantifier l'activité économique. Les travaux de physiocrates, notamment QUESNAY et son Tableau économique (1758)contribuent à faire progresser la connaissance du fonctionnement de l'économie en montrant comment la richesse circule entre les différents groupes sociaux. QUESNAY met en évidence les interdépendances économiques, « tout ce qui est acheté est vendu et tout ce qui est vendu est acheté ».. Aux 18ème et 19ème siècles, les économistes vont s'intéresser à la microéconomie,aux comportements des agents, pour expliquer le fonctionnement de l'économie. Mais la révolution de 1917 en Russie, l'intervention croissante de l'État dans la vie économique avec la crise économique des 1920 et 1930, l'influence de KEYNES réhabilitent la

en relation

  • Fnac
    1501 mots | 7 pages
  • Fnac
    3676 mots | 15 pages
  • Fnac
    367 mots | 2 pages
  • Fnac
    552 mots | 3 pages
  • Fnac
    1752 mots | 8 pages
  • Fnac
    1299 mots | 6 pages
  • Fnac
    4161 mots | 17 pages
  • Fnac
    7949 mots | 32 pages
  • Fnac
    1000 mots | 4 pages
  • Fnac
    1232 mots | 5 pages