Fonction-de-l'epargne

355 mots 2 pages
Ressources pour les enseignants et les formateurs en français des affaires Auto-formation : Comprendre l’environnement économique Crédit : Joëlle Bonenfant Jean Lacroix

Notion : L’épargne
Les ménages renoncent parfois à certaines consommations immédiates et épargnent une partie de leur revenu disponible pour acquérir, dans le futur, une voiture, un logement, etc. 1. Définition de l'épargne. L'épargne est constituée de la partie du revenu disponible des ménages qui n’est pas consacrée à une consommation immédiate, qui n'est pas consommée. Les économistes la considèrent comme une consommation différée dans le temps. Elle se calcule comme suit : Épargne = Revenu disponible - Consommation Le taux d'épargne exprime la part du revenu disponible qui est épargnée. Il se calcule ainsi : Épargne Taux d'épargne = Revenu disponible 2. Les raisons de l'épargne. Plusieurs raisons incitent l'individu à épargner : ! avoir une réserve, une épargne de précaution pour se prémunir contre les risques potentiels et les aléas de la vie (chômage, maladie, accident...). ! se constituer un patrimoine pour disposer d'un complément de revenus, léguer un capital à ses descendants ou ne plus payer de loyer (dans le cas de l'achat d'une résidence principale par exemple). ! réaliser une épargne préalable et avoir des liquidités en vue d'effectuer une dépense de consommation importante dans un futur proche (croisière, voiture...). ! réaliser une épargne de spéculation pour acquérir des titres (actions…) en espérant les revendre à la hausse et obtenir une plus-value. X 100

3. Les formes de l'épargne. On distingue deux catégories d'épargne : ! l'épargne financière qui comprend les moyens de paiement (billets, pièces, comptes chèques, etc.) et l’ensemble des placements financiers des ménages ( assurance-vie, actions, obligations, SICAV, livrets d’épargne, dépôts à terme…). L'épargne conservée sous forme de billets et pièces, qui ne font pas l'objet d'un placement productif, s'appelle

en relation

  • Fonction de l'epargne
    2130 mots | 9 pages
  • Sujet : l’épargne accélère ou déprime –t- elle l’économie ?
    3568 mots | 15 pages
  • Le belge face à l'épargne
    928 mots | 4 pages
  • Investissement et neo-classiques
    1244 mots | 5 pages
  • Différences dans l’analyse de la détermination de l’épargne et implications quant au bouclage macroéconomique
    1123 mots | 5 pages
  • Les déterminants de l'épargne
    2424 mots | 10 pages
  • Epargne
    2417 mots | 10 pages
  • Economie l'Epargne
    1551 mots | 7 pages
  • Bienvenue
    4950 mots | 20 pages
  • Définissez la fonction épargne et expliquez ses déterminants à court terme ainsi qu’à long terme.
    709 mots | 3 pages