Français

Pages: 8 (1860 mots) Publié le: 16 avril 2010
GOOSSENS 1er SSI
Meryem pour le 28/09/2009

Lecture analytique de français.

|Note : |Observations : |

« Semper Eadem » est un poème de Baudelaire extrait des Fleurs du mal publié en 1857. Il se situe dans la première des sixparties du livre qui est « spleen et idéal » où les principaux thèmes sont la fuite du temps, la peur de la mort, le regret ou encore les souvenirs. Le mot Spleen est opposé à Idéal dans cette partie car c’est ce vers quoi Baudelaire veut aller, il cherche à atteindre l’idéal. Ce poème se présente sous la forme d’un sonnet, composé d’alexandrins avec une inspiration plutôt vers le bas. Il commencepar une question posé au poète qui lui enchaine par sa réponse. Baudelaire raconte dans ce poème son mal de vivre, sa mélancolie, son spleen qui l’empêche parfois de vivre avec d’autres personnes.
« Semper eadem » est un titre latin qui voudrait dire « les mêmes choses » ce qui concordent avec ce sentiment de spleen que Baudelaire subie et confirme que ce poème a sa place dans cette partie.Dans un premier temps nous allons voir comment Baudelaire arrive à faire passer ce mal de vivre dans son poème, ensuite nous verrons, quel est le rapport ambigu qu’il a avec cette femme qui prend la parole au début de ce poème.

Baudelaire fait passer ce mal de vivre dans ce poème en partie grâce au registre utilisé, qui est le lyrisme, il fait alors parfaitement ressortir ce sentiment de mal devivre, de spleen. Principalement dans le premier quatrain et dans les deux premiers vers du second Ensuite nous pouvons observer dans le premier et le second vers une question posée par une autre personne que Baudelaire, on peut supposer que ce soit une femme, car il a toujours eu des relations difficiles avec celles-ci. Cette personne demande d’où provient la tristesse qu’il éprouve, ellel’interpelle, il est donc présent dans le poème « D’où vient, disiez-vous, cette tristesse étrange ». Cette personne parle alors d’une tristesse étrange, elle ajoute donc un adjectif au mot « tristesse » qui le qualifie de bizarre mais dans ce vers il y a aussi une allitération en « v ». Elle ajoute ensuite dans le vers deux «  Montant comme la mer sur le roc noir et nu ? » Elle fait alors une métaphore,comparant la tristesse qui envahit le poète, à la mer qui submerge le rocher. On peut penser aussi que la tristesse est amère comme la mer l’est. Le rocher est qualifié comme « noir » et « nu » l’adjectif noir renforce l’idée de tristesse et nu nous oriente vers l’aspect faible que ce poète peut avoir face à ce mal de vivre qui le gagne, il ne peut rien faire contre lui donc est un peu comme nu.Dans ce vers, on peut observer qu’il y a plusieurs mots monosyllabique qui se suivent (la ; mer ; sur ; le ; roc ; noir ; et ; nu) ce qui donne un côté haché au vers.
Dans ces premiers vers on peut aussi observer un hiatus « disiez-vous » qui renforce l’idée de tristesse, il y a aussi une allitération en « m » et en « r » lors du vers sur la mer qui peut faire penser aux rouleaux de l’eau quiclaque contre les rochers.
Au vers trois, Baudelaire répond à la question qu’on lui a posé, mais sa réponse n’est pas claire. Le poète insiste sur le sentiment de spleen en comparant son cœur à une vigne grâce à une métaphore où son cœur serait comme la vigne à laquelle on a enlevé son raisin «  Quand notre cœur a fait une fois sa vendange » on lui aurait « arraché » quelque chose d’important pourlui. Il dit dans le vers qui suit « Vivre est un mal. » accentuant le spleen car il intègre alors sa définition dans le poème et l’aspect douloureux de cette perte, pour lui la vie devient une douleur. Puis il utilise une antithèse en disant dans la fin de ce vers  «  C’est un secret de tous connu » car un secret est par définition quelque chose d’inconnu, on remarque aussi la syntaxe de la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Francais
  • Français
  • Français
  • Francais
  • Francais
  • Français
  • Français
  • Francais

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !