Francis ponge

Pages: 19 (4662 mots) Publié le: 24 avril 2012
Francis Ponge

Cet article a besoin d’être illustré (en discuter).
Pour améliorer cet article, des médias (images, vidéos, sons) sous licence libre ou du domaine public sont les bienvenus.
Si vous êtes l’auteur d’une image que vous souhaitez partager, importez-la. Si vous n’êtes pas l’auteur, vous pouvez néanmoins faire une demande de libération d’image à son auteur.

Des informations decet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie ou en liens externes.
Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références.
Francis Ponge est un poète français, né à Montpellier le 27 mars 1899 et mort au Bar-sur-Loup, Alpes-Maritimes, le 6 août 1988.
Sommaire [masquer]
1 Jeunesse et formation
2 Le "drame de l'expression"
3 Leprojet du Parti pris des choses
4 Réception et dépassement du Parti pris des choses
5 Pour un Malherbe, foyer d'une œuvre complexe
6 Priorité à l'exactitude
7 Naissance perpétuelle de la parole : l’objeu et l’objoie
8 Œuvre
9 Prix et décorations
10 Voir aussi
10.1 Bibliographie
10.2 Œuvres mises en scène
10.3 Liens externes
11 Notes et références
Jeunesse et formation[modifier]

En 1900,la famille Ponge s’installe à Avignon, où nait Hélène, sœur de Francis, le 27 septembre. Pendant neuf ans, les Ponge mènent une vie bourgeoise au sein de la bonne société protestante d’Avignon : parcs, villégiatures à la montagne, gouvernantes et précepteurs.
En 1908, il entre en classe de septième au lycée Frédéric-Mistral. En 1909, Armand Ponge est muté à Caen. Francis est scolarisé au lycéeMalherbe jusqu’au baccalauréat. Il est un élève brillant, mais dissipé. Les vacances sont partagées entre les plages normandes et la maison paternelle à Nîmes.
En 1913, il voyage en Hollande et en Grande-Bretagne avec son oncle paternel, professeur au lycée Condorcet à Paris. Premiers intérêts pour la politique. En 1914, l’approche de la guerre interrompt ses vacances d’été en Thuringe. Iltravaille dans un hôpital militaire caennais à la fin de l’été. Il suit à Paris une manifestation organisée par Maurice Barrès. Il entre en classe de rhétorique et découvre le Littré, lit Lucrèce, Horace, Tacite, les symbolistes. C’est une période de dandysme et des premiers poèmes.
En 1915, il obtient la meilleure note de l’académie en philosophie pour une dissertation sur L’art de penser par soi-même.Il décide de s’engager après la mort d’un cousin au front ; une crise d’appendicite aiguë l’en empêche.
En 1916, il entre en hypokhâgne au lycée Louis-le-Grand. Il publie son premier sonnet dans la Presqu’île no 4 (octobre) sous le pseudonyme de Nogères. Il se réclame de Barrès en art comme en politique.
En 1917, il mène en parallèle des études de droit et de philosophie. Il participe auxmanifestations patriotiques de la jeunesse barrésienne contre le défaitiste Caillaux au cours inaugural de Victor Basch en Sorbonne, mais s’intéresse malgré tout à la Révolution russe.
En 1918, il est reçu au baccalauréat de droit, admissible en licence de philosophie, mais reste muet à l’oral : recalé. Il est mobilisé dans l’infanterie à Falaise, puis au G.Q.G. des Armées françaises à Metz. Il litNietzsche (La Naissance de la tragédie).
En 1919, il suit le G.Q.G. à Chantilly, et contracte la diphtérie. Il passe sa convalescence dans la villa d’Henry Bataille, où il écrit la Promenade dans nos serres, premier texte où apparaît le matérialisme logique. Å Strasbourg, avec Gabriel Audisio, Jean Hytier, il prépare l’École normale supérieure : admissible, il reste une fois de plus muet à l’oral.Il adhère au parti socialiste1. Démobilisé, il se brouille avec sa famille.
En 1920, il mène une vie de bohème entre Caen et Paris.
En 1921, il rédige Esquisse d’une parabole, apologue socialiste qui sera publié dans le Mouton blanc, revue dirigée par J. Hytier.
En 1922, il séjourne à Caen où il se réconcilie avec sa famille et connait une intimité intellectuelle avec son père. Il rencontre...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Francis ponge
  • Francis ponge
  • Ponge francis
  • Francis ponge
  • Francis Ponge
  • ponge francis
  • Francis ponge
  • Franci ponge

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !