Géoo

3206 mots 13 pages
Espace littoraux et formes d’aménagement

L’IMPORTANCE DES FACADES MARITIMES
Voici un fait, pas toujours agréable ou pas que l’on est bien oblige d’admettre.
« La révolution des transports et la mondialisation de l’économie ont suscité une forte augmentation des flux internationaux et une littoralisation accrue des activités industrielles. Des façades maritimes se sont constituées qui ont une fonction majeure d’interface se traduisant par la croissance des trafics portuaires et la mise en place de vastes zones industrialo portuaires. De même, les littoraux sont les espaces les plus touchés par le développement du tourisme et des loisirs. L’essor de ces activités a induit une urbanisation massive des espaces côtiers concernés. La concentration des hommes et des activités le long de certains littoraux (de nombreuses zones littorales demeurent peu ou pas peuplées) en font donc des lieux convoités et menacés par des aménagements, qui, pour certains, les modifient profondément, voire les dégradent en particulier dans leur dimension paysagère. Les dynamiques naturelles des littoraux, ainsi modifiées, et leur fragilité nécessitent une gestion spécifique, en particulier dans les zones humides, mais elles rendent les mesures de protection très relatives. »

Revient-il cependant à dire que ce phénomène est nouveau ? Non au contraire, il est ancien comme l’histoire de l’humanité. Il serait impossible d’énumérer la liste des guerres qui ont déchiré notre monde justement pour le contrôle des espaces maritimes. La mer a de tout temps été un espace non seulement stratégique mais aussi vitale pour de nombreux pays.
Toutefois, c’est justement avec le développement des moyens de communications que son développement a pris une allure presque démesurée. Les villes portuaires ont toujours été fortement peuplées, mais le développement incroyable du tourisme, les a rendues encore plus convoitées qu’il y a de cela un siècle a peine. L’importance des littoraux est énorme et pour

en relation

  • Administration reseau ipv6
    82430 mots | 330 pages