Galillée

Pages: 7 (1573 mots) Publié le: 28 août 2011
“De Galilée à Galileo” par M.Toulmonde,
Professeur à l’université et chercheur à L’Observatoire de Paris (SYRTE).

“la planète Jupiter a des satellites en orbite tout comme les planètes tournent autour du Soleil”

C'est Galilée qui, le premier, pointa une lunette vers Jupiter.  Il y découvrit 4 satellites, Io, Ganymède, Europe et Callisto, que l'on appelle maintenant les satellitesgaliléens.

Galilée

JUPITER ET SES SATELLITES



La découverte des satellites de Jupiter par Galilée en 1610 (voici bientôt 400 ans) a bouleversé la description du monde céleste d’alors et a permis de cartographier la Terre. Mais la détermination précise des « phénomènes » de ces satellites ne sera pas aussi simple à réaliser qu’on l’avait d’abord envisagé ; en particulier, la méthode seraimpraticable en mer et ne pourra être utilisée que sur terre, rendant néanmoins de très grands services à la cartographie au XVIIe siècle.

La découverte des satellites (Galilée, 1610)

En automne 1609, GALILEE (1564-1642) dispose d’une lunette de grossissement modeste (x 3 seulement) qu’il a perfectionné à partir d’un modèle venu de Hollande. Il polit alors des lentilles afin d’améliorer cettelunette, atteignant un grossissement de 30.
Pour la première fois, l’Homme observe le ciel avec un « autre œil » plus puissant : Galilée découvre ainsi le relief de la Lune et la structure stellaire de la Voie lactée.

Le soir du 7 janvier 1610, peu après la nuit tombée sur Padoue (à 35 km à l’Ouest de
Venise), il observe vers l’Est.
Dans le champ de sa lunette, Galilée constate une dispositionsurprenante : le disque de Jupiter est aligné avec 3 étoiles, deux à gauche et une à droite (il pense alors que ce sont des étoiles du fond du ciel) et prend soin de noter cette configuration [ * * O * ].

Le lendemain 8 janvier, Jupiter est encore aligné avec les 3 étoiles, mais est placé à leur gauche
[ O * * * ].


Cette disposition est pour le moins gênante dans son esprit car Galiléesait que, depuis trois mois, Jupiter a un mouvement rétrograde et se déplace d’Est en Ouest, donc de gauche à droite devant les étoiles.

Le 9 janvier, le ciel est couvert mais le 10, Jupiter est visible à droite de seulement deux étoiles
[ * * O ],


de même que le 11 janvier et il comprend enfin ses observations : les 3 points brillants proches de Jupiter dans le champ de la lunettene sont pas des étoiles du fond du ciel mais des objets tournant autour de Jupiter.

Le 13 il en voit quatre


et Galilée poursuit ses méticuleuses observations pendant 54 jours avant de publier son Sidereus noncius (le Messager céleste) le 12 mars 1610.

Au même moment, l’Allemand Simon MARIUS ou MAYER (1570-1625) observe à
Ansbach, près de Nuremberg. Se phénomène est décrit dans sonlivre.
En été 1610, Galilée poursuit l’observation des satellites de Jupiter.

Pendant l’hiver 1610-1611, il entreprend de déterminer les périodes de révolution des 4 satellites et dès avril 1611, il en connaît les valeurs qu’il publiera au tout début de son livre Discours sur les corps flottants en avril 1612 :

Io tourne en 42 h 1/2 (valeur réelle 42 h 29 m),
Europe en 85 h 1/3 (85 h 14 m),Ganymède en 172 h (171 h 43 m = 7,2 j) et
Callisto en 402 h (400 h 32 m = 16,7 j). En fait, Galilée désigne ces satellites par les numéros I à IV, les noms actuels seront donnés par Simon Mayer en 1614.
Intérêt de l’observation

Dès 1610, Galilée a compris que ces satellites constituent une véritable horloge céleste, visible de tout point de la Terre pour lequel Jupiter est visible,au-dessus de l’horizon, le Soleil étant couché.

Schéma par M. Toulemonde.

Les lunettes utilisées
A la fin du XVIIe siècle, ces observations astrométriques s’effectuent au moyen de longues lunettes de 14 ou 18 pieds (4,5 m à 5,8 m), munies d’oculaires convergents de 6 cm de focale environ, avec un grossissement de l’ordre de 100 et un champ de 0,5° (égal au diamètre angulaire de la Lune). Le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • galillée

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !