Georges Poulet - La conscience critique

Pages: 34 (8420 mots) Publié le: 8 janvier 2015

Georges Poulet était un critique littéraire belge du XXe siècle (1902-1991). En 1927, il a obtenu son doctorat à l’Université de Liège. Il a enseigné la littérature française dans de nombreuses universités, dont celle de Genève. En parallèle, il travaillait avec « l’école de Genève », école de critique littéraire. Cette école comprenait des critiques dont il a analysé le travail. En tant quecritique du XXe siècle, il fait partie de la « nouvelle critique ». Ce nouveau courant a pris forme avec l’essai novateur de Roland Barthes, Sur Racine (1963). Son but : prendre la place et la fonction de l’histoire littéraire. Ainsi, la « nouvelle critique » entend devenir une nouvelle méthode d’interprétation des œuvres. Ce renouvellement apparaît simultanément au nouveau roman. Le XXe siècle estdonc sous le signe de la renaissance littéraire. Les ouvrages de Poulet (publiés dès 1949), lui ont valu une certaine reconnaissance. Il a obtenu le Grand Prix de la Critique Littéraire et le prix Durchon-Louvet de l’Académie française pour La Distance intérieure (1952), deuxième volume des Études sur le temps humain. Son œuvre générale se concentre sur la conscience. La conscience critique(1971) fait partie de ses ouvrages les plus connus. Cet essai critique a été édité chez José Corti. Or, cet éditeur était réputé pour publier des ouvrages dadas et surréalistes. Quel rapport avec la critique de Poulet ? Néanmoins, l’éditeur a publié des critiques comme Georges Blin et Marcel Raymond. Il est simple de faire le rapport avec Georges Poulet. D’autre part, la maison d’édition José Cortis’est toujours montrée indépendante et engagée. D’où sa devise « Rien de commun ». De son côté, Poulet revendique une conception de la critique différente des normes formelles. Une émancipation commune qui peut expliquer ce choix éditorial. Mais reprenons l’ouvrage et examinons le titre : « la conscience critique ». Avant la lecture, c’est énigmatique. La conscience, c’est avant tout ce qui désigne unsujet. Un sujet qui se pense, qui se pense au milieu des autres, qui se rend compte de ses états, de ses sentiments. La conscience rend le sujet responsable de sa pensée. Quant à la critique, c’est une remise en question de quelque chose. L’homme porte un regard sur ce qu’autrui a fait, ou prend du recul sur ce qu’il a lui-même fait. La critique implique la rationalité : elle sert à démontrer, àvérifier ou non un fait. Ces deux phénomènes possèdent chacun une intériorité et une extériorité. Mais quel résultat en unissant ces termes ? L’ordre du titre a son importance pour comprendre le contenu de l’ouvrage. « Conscience » est en premier. Puisqu’elle est le propre de l’homme, on devine qu’il est placé en priorité dans le livre. L’adjectif « critique » se rapporte à la profession. Pouletparle donc du critique et de sa conscience, de son rapport à lui-même et à ce qui l’entoure : ses semblables, la création et le génie créateur.


La conscience critique examine la posture du lecteur, et plus exactement du critique, vis-à-vis de l’œuvre. Cette posture est traduite par « conscience », car elle suppose une activité intellectuelle. À priori, la conscience d’un critique est uneconscience réfléchie. Il est celui qui fournit un deuxième travail sur ce qui a été fait. Il assimile les mots, les retravaille, les interprète. Ce deuxième regard confère un renouveau. Le livre quitte sa matérialité pour (re)présenter son intériorité, son propre univers. La réception (ou la non-réception) de cet univers est spécifique à chaque critique. Par essence, les critiques sont à un niveauinférieur par rapport aux créateurs. C’est à lui d’interroger le texte, d’en travailler la matière pour tenter de comprendre, mais il n’est pas l’égal du créateur. Il en va de même pour toute création. Dans cette perspective, quelle place pour le critique ? Comment s’organise son travail ? Où commence-t-il, et quelles en sont les limites ? D’une manière générale, Poulet distingue deux grands...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Georges poulet: du brouillard à l'indéterminé
  • George orwell critique
  • Développement de la conscience critique au 16e s
  • Critique madame bovary par george sand
  • Critique thématique du mensonge 1984 de georges orwell
  • Critique littéraire thématique: 1984, george orwell
  • Critique du livre « la fin des journaux et l’avenir de l’information » de bernard poulet
  • Poulet

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !