Gestion des risques bancaires

343 mots 2 pages
2.2.1. Les sources de risques dans le portefeuille bancaire :

Le décalage de volume et d’échéance entre les ressources à taux fixe et les emplois à taux fixe ainsi que le décalage des dates de révision des taux appliqués pour les éléments du bilan à taux variable (repricing).
Ex.:
le risque se matérialise quand une banque refinançant un prêt à long terme à taux fixe par un emprunt à taux variable fait face à une hausse brutale des taux d’intérêt. Le risque est d’autant plus élevé que le terme des actifs à taux fixe est éloigné et que la proportion d’actifs à taux fixe est importante dans le bilan de l’établissement.
Le décalage dans l’adossement d’emplois et de ressources à taux variable indexés sur des taux de marché différents ou sur le même taux, mais avec une date de repricing différente (Euribor 3 mois contre Euribor 6 mois).

Ex. : un établissement de crédit refinance un prêt à taux variable (au taux Euribor + marge 1) par des ressources (comptes de dépôt) rémunérées à taux variable (au taux Libor – marge 2). En supposant un adossement en liquidité parfait, cet établissement perçoit à chaque période un montant équivalent à la somme des marges (marge 1 + marge 2) au titre de l’ensemble (prêt, dépôt), indépendamment de l’évolution des taux de marché. En revanche, l’établissement est exposé aux évolutions du différentiel de taux (Euribor-Libor). Le différentiel — spread — entre les deux taux peut changer de façon inattendue.

L’existence d’options au sein de certains éléments de l’actif, du passif ou du hors bilan. Une option donne à son détenteur le droit, mais non l’obligation, d’acheter ou de vendre ou, dans tous les cas, de modifier les flux d’un instrument ou d’un contrat financier. Une option peut être un instrument financier à part entière (options sur marchés organisés ou de gré à gré) ou être incorporée dans d’autres instruments. Ce dernier type d’option est qualifié d’option cachée ou implicite.

Ex. : lorsque qu’un client a la faculté

en relation

  • Gestion des risques
    364 mots | 2 pages
  • la gestion des risques bancaire au maroc
    412 mots | 2 pages
  • Gestion des risques
    744 mots | 3 pages
  • Gestion des risques
    585 mots | 3 pages
  • Gestion des risques bancaires
    14326 mots | 58 pages
  • Gestion du risque bancaire
    33211 mots | 133 pages
  • gestion des risques
    1397 mots | 6 pages
  • Gestion des risques
    744 mots | 3 pages
  • Gestion des risques
    1612 mots | 7 pages
  • Introduction : a la gestion des risques bancaire au maroc
    356 mots | 2 pages
  • Gestion du risque bancaire
    10403 mots | 42 pages
  • Mesure et gestion du risque de contrepartie bancaire
    5687 mots | 23 pages
  • La gestion de risque bancaire
    34065 mots | 137 pages
  • Etude des banques
    1417 mots | 6 pages
  • Gestion des risques
    1181 mots | 5 pages