Histoire des juifs

8659 mots 35 pages
Il n’était pas donné au peuple de Juda de goûter le bonheur, ne fût-ce que pendant quelques générations, comme si sa force eût dû s’éprouver par de rapides alternatives de fortune et d’adversité. A la robuste et ferme unité de la seconde moitié du règne d’Ézéchias ne tardèrent pas à succéder les dissensions et la faiblesse ; de nouvelles tourmentes éclatèrent, la riche floraison de la fécondité spirituelle rit place à l’épuisement et à l’aridité. Il ne survint point, il est vrai, de calamités politiques sous les successeurs de ce prince ; ce danger ne menaçait le pays que de loin et passa promptement. Mais, à l’intérieur, on vit se produire sous Manassé, fils d’Ézéchias, qui régna, pour le malheur du royaume, plus d’un demi-siècle (695-641), un état de choses fait pour exciter la répulsion et qui était dû en partie au jeune âge de ce prince. Quand c’est un enfant qui occupe le trône et ses serviteurs qui gouvernent, l’ambition, la cupidité et d’autres passions plus haïssables encore trouvent toutes portes ouvertes devant elles, si les maîtres du pouvoir n’ont pas le cœur assez haut pour placer la patrie au-dessus de leur égoïsme. Or, tels n’étaient pas les grands qui entouraient le nouveau roi. Irrités, au contraire, d’avoir été tenus à l’écart sous le précédent règne, ils n’avaient qu’une pensée, reconquérir leur ancienne position et se venger des intrus qui les avaient supplantés. Le gouvernail de l’État passa aux mains d’officiers et de dignitaires qui n’eurent rien de plus pressé que de détruire l’œuvre d’Ézéchias. Le régime institué par ce roi — était-ce le rétablissement de l’ancienne constitution, était-ce une organisation nouvelle ? — avait ses racines dans l’antique doctrine israélite de l’unité et de l’immatérialité de Dieu, de l’horreur de toute idolâtrie et de l’unité du culte. Renverser cet ordre de choses devint le but des fanatiques qui, par eux-mêmes ou leurs amis, détenaient le pouvoir. Il se forma un parti de l’idolâtrie, que non seulement

en relation

  • Histoire des arts déportations des juifs
    779 mots | 4 pages
  • Le génocide de juifs et des tziganes- histoire
    556 mots | 3 pages
  • Composition d Histoire / Le génocide des juifs et des tziganes.
    1438 mots | 6 pages
  • Synthèse générale histoire des juifs pendant les croisades
    872 mots | 4 pages
  • Dossier CAP 2eme année histoire génocide des juifs
    267 mots | 2 pages
  • langue et langage: les codes ont changé
    1249 mots | 5 pages
  • Dossier histoire cap , le genocide juif un crime contre l'humanité
    398 mots | 2 pages
  • Marranos
    2757 mots | 12 pages
  • L'humour juif
    10841 mots | 44 pages
  • genocide juifs
    318 mots | 2 pages