Insertion

879 mots 4 pages
Le sport comme outil d’intégration sociale et de citoyenneté

L’intégration par le sport ? Une idée pas vraiment nouvelle. En effet, les acteurs de terrain, les institutions, les animateurs de sport sont confrontés directement aux problèmes de société (la consommation et à l’inverse le chômage, le manque de cadres techniques rémunérés, le manque d’équipements sportifs, les dégradations, les vols, les incendies…). Le sport semble souvent avoir été considéré comme un moyen privilégié d’intervention en réponse aux problématiques sociétales. Une multitude d’actions sont réalisées par des acteurs diversifiés (le Mouvement Sportif et les clubs, l’Éducation Nationale de la maternelle à l’université, les municipalités, les centres sociaux, les missions locales, les fédérations d’éducation populaire, des associations de quartiers…) dans le cadre du Développement Social des Quartiers, des Contrats d’Agglomération, des Contrats de Ville et de Pays…

Même si le sport ne prétend pas tout régler…

Le sport est en fait un moyen d’approche de la vie collective (engagement du jeune et lutte contre l’individualisme) pour les publics difficiles. Des milliers d’actions se sont développées en France sous le label « insertion par le sport ». Si, dans les années 1980, le problème de la pauvreté et de la misère concernait les grandes métropoles, force est de constater que tout le territoire est « touché » y compris des petites villes et villages de province qui, pour certains, ont de gros problèmes à résoudre.

Les valeurs du sport et les processus d’intégration.

Le sport intrinsèquement n’est ni vertueux, ni éducatif, ni intégrateur en soi. Ces qualités sont en fait des corollaires ou conséquences immédiates et évidentes. En réalité, le jeune qui entre dans un club de football ne s’inscrit pas pour se faire éduquer mais pour marquer des buts. En fait, le sport porte les valeurs qu’on lui attribue. La pratique sportive peut constituer un facteur d’intégration (respect des moins

en relation

  • Insertions
    1938 mots | 8 pages
  • Insertion
    5614 mots | 23 pages
  • Insertion immigrés
    427 mots | 2 pages
  • Insertion des jeunes
    26820 mots | 108 pages
  • Insertion d'image
    392 mots | 2 pages
  • Insertion des jeunes
    941 mots | 4 pages
  • Exclusion et insertion
    2865 mots | 12 pages
  • insertion sociale
    9057 mots | 37 pages
  • adi insertion
    2052 mots | 9 pages
  • Insertion structure
    969 mots | 4 pages