Italie

3641 mots 15 pages
L’approche italienne la plus répandue sur la scène internationale est celle relative à son identité nationale qui se reflète aux quatre coins du globe par le biais du « Made in Italy ». L’alimentaire, la mode, le design et d’autres secteurs ont façonné la reconnaissance internationale italienne à travers le monde. Une approche politologique est moins fréquente et moins connue. Seule une petite élite issue des Sciences Sociales ou d’autres secteurs s’est réellement aventurée dans une analyse de la politique étrangère italienne. Le processus d’élaboration de la politique étrangère italienne se fait de manière très coutumière. Les acteurs sont multiples pour éviter, d’une certaine manière, de réserver dans les mains d’une seule personne les destinées internationales de la nation. Nous répartissons les acteurs entre ceux institutionnels (Le Président du Conseil, le Ministre des Affaires Etrangères, d’autres Ministères plus techniques comme celui du Commerce Extérieur, le Parlement et quelques Régions à statut spécial) et ceux non-institutionnels (l’Eglise – le Vatican, la FIAT et l’ENI) . Trois piliers forment les bases de cette politique étrangère depuis la fin de la deuxième guerre mondiale : « l’Europe, l’Alliance Atlantique et la Méditerranée ». Si les deux premiers furent de réels choix politiques, le positionnement géostratégique en Méditerranée est, quant à lui, une réalité immuable et a toujours influencé les choix italiens. Dans un premier temps, nous expliciterons ces trois piliers, ensuite nous aborderons des facteurs nationaux et internationaux qui ont influencé la politique étrangère italienne durant les deux décennies. Pour conclure, nous répondrons à la question de départ : « équilibrisme dans un monde bipolaire ? ». Les interviews menées avec des acteurs et des analystes de la politique étrangère italienne ont permis une présentation plus vivante de notre recherche. Nous invitons le lecteur à les consulter au sein des annexes après lecture du travail.

en relation

  • Italie
    6056 mots | 25 pages
  • Italie
    737 mots | 3 pages
  • Italie
    1115 mots | 5 pages
  • Italie
    300 mots | 2 pages
  • Italie
    1341 mots | 6 pages
  • Italie
    315 mots | 2 pages
  • Italie
    1366 mots | 6 pages
  • Italie
    1424 mots | 6 pages
  • Italie
    1734 mots | 7 pages
  • italie
    7253 mots | 30 pages