Italie

Pages: 15 (3641 mots) Publié le: 17 janvier 2011
L’approche italienne la plus répandue sur la scène internationale est celle relative à son identité nationale qui se reflète aux quatre coins du globe par le biais du « Made in Italy ». L’alimentaire, la mode, le design et d’autres secteurs ont façonné la reconnaissance internationale italienne à travers le monde. Une approche politologique est moins fréquente et moins connue. Seule une petiteélite issue des Sciences Sociales ou d’autres secteurs s’est réellement aventurée dans une analyse de la politique étrangère italienne. Le processus d’élaboration de la politique étrangère italienne se fait de manière très coutumière. Les acteurs sont multiples pour éviter, d’une certaine manière, de réserver dans les mains d’une seule personne les destinées internationales de la nation. Nousrépartissons les acteurs entre ceux institutionnels (Le Président du Conseil, le Ministre des Affaires Etrangères, d’autres Ministères plus techniques comme celui du Commerce Extérieur, le Parlement et quelques Régions à statut spécial) et ceux non-institutionnels (l’Eglise – le Vatican, la FIAT et l’ENI) . Trois piliers forment les bases de cette politique étrangère depuis la fin de la deuxième guerremondiale : « l’Europe, l’Alliance Atlantique et la Méditerranée ». Si les deux premiers furent de réels choix politiques, le positionnement géostratégique en Méditerranée est, quant à lui, une réalité immuable et a toujours influencé les choix italiens. Dans un premier temps, nous expliciterons ces trois piliers, ensuite nous aborderons des facteurs nationaux et internationaux qui ont influencé lapolitique étrangère italienne durant les deux décennies. Pour conclure, nous répondrons à la question de départ : « équilibrisme dans un monde bipolaire ? ». Les interviews menées avec des acteurs et des analystes de la politique étrangère italienne ont permis une présentation plus vivante de notre recherche. Nous invitons le lecteur à les consulter au sein des annexes après lecture du travail. Lestrois piliers de la politique étrangère italienne : 1. l’Europe L’analyse de ce pilier permettra de comprendre la fonction italienne au sein de la Communauté, son influence ainsi que la perception italienne de l’Europe. Durant la période analysée, l’Italie a eu la Présidence semestrielle de la Communauté et ensuite de l’Union à quatre reprises : en 1975, 1980, 1985 et 1990. Si les deux premièresont été marquées par l’intrusion des débats de politique intérieure dans l’action italienne au sein de l’Europe, les deux dernières, sous les Gouvernements Craxi et Andreotti, ont fait preuve de plus de capacité de décision. D’un coté, en 1975 et 1980, l’Italie est confrontée notamment, à un « terrorisme rouge » la paralysant et l’empêchant de démontrer sa vocation européenne. D’un autre coté, leSommet de Milan, en 1985, donne l’impulsion nécessaire pour relancer le processus d’intégration et convoquer une conférence intergouvernementale sous la présidence luxembourgeoise à venir. L’Acte Unique européen naîtra quelques mois plus tard. Pour la première fois, les Italiens sont capables de doser les concessions et les renoncements réciproques de chaque nation pour le bien de l’Europe.Concrètement, et ce de manière plus marquée dès 1990, l’Italie commence à éviter tout équilibrisme en faisant des choix clairs, dont un s’appelle l’Europe. Pour un observateur extérieur, il est malaisé de comprendre si les Italiens éprouvent réellement peu d’intérêt pour l’Europe ou s’ils n’ont pas les moyens de leur politique. A ce propos, à plusieurs reprises, les actes n’ont pas suivi les déclarationsde principe, ce qui est caractéristique d’une diplomatie italienne pleine de contradictions. Certains prétendent que l’Italie voyait dans l’Europe un futur dans lequel elle ne devrait plus concilier des exigences opposées de politique intérieure et ne plus devoir choisir son positionnement international. Les Italiens ont peut-être compris que la « place au soleil » que Mussolini faisait...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Italie
  • Italie
  • Italie
  • Italie
  • italie
  • Italie
  • italie
  • Italie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !