Je vis je meurs

Pages: 5 (1169 mots) Publié le: 14 octobre 2012
Lecture analytique Je vis, je meurs de Louise Labé

En 1555, la plus grande poétesse française de la Renaissance, Louise Labé, publie un recueil de textes en prose intitulé Débat de Folie et d'Amour, composé de trois élégies et de 24 sonnets exprimant les tourments de la passion féminine. On considère alors Louise Labé comme l'une des premières féministes Française. Je vis je meurs , poème decet ouvrage, garantira un fort succès à l’auteur. Ce sonnet en décasyllabe à rimes embrassées exprime les sensations et les sentiments éprouvés par Louise Labé face à sa passion amoureuse envers un homme. Dans ce poème, la poétesse montre d’abord les conséquences positives et négatives de l’amour puis, elle fait l’étude des sensations et des sentiments qu’elle ressent.

L’amour, thématique de cesonnet constitue l’un des motifs lyriques majeurs. Dans la phrase « Ainsi Amour inconstamment me mène » (v.9), le mot « amour » apparaît sous la forme d’une allégorie, il n’est prononcé qu’une fois dans le poème de cette façon mais le pronom personnel "il" le substitue au vers 14. De plus, il commence par une majuscule donc cela le met en valeur et témoigne de son importance dans la vie de lapoétesse. Dans son poème, l’auteur expose les différents effets de l’amour (dans les quatrains) : Louise Labé utilise tout d’abord le champ lexical de la souffrance : « meurs » (v.1), « brûle » (v.1), « noie » (v.1), « peine » (v.11), « malheur » (v.14), « grief tourment » (v.6) où il y a une synérèse sur grief pour montrer que ce tourment est unique et provoque toujours le même dépit, « larmoie »(v.5), « douleur » (v.10) dans le but d'exprimer sa tristesse et montrer les désagréments causés par l’amour, puis, elle emploie le champ lexical de la joie : « vis » (v.1), « joie » (v.4), « ris » (v.5), « plaisir » (v.6) pour exprimer son bonheur et mettre en valeur les bienfaits de l’amour. Les deux tercets, quant à eux, entrent dans le processus de la passion et permettent de relancer le cycle del’amour avec ses conséquences positives et négatives, tout comme le mot "vie" (v.3) avec une diérèse montrant la dualité des réactions face au sentiment amoureux. Les parallélismes de construction entre les vers 1 : « Je vis, je meurs, je me brûle et je me noie » , 2 et 4 (pronom personnel "je") et entre les vers 6 « Et en plaisir maint grief, tourment j’endure », 12 et 13 (conjonction decoordination "et") confirment également que l’amour demeure de façon cyclique dans la vie de l’auteur, il en va de même pour la disposition des rimes embrassées dans les quatrains qui s'alternent souvent et ne forment pas une continuité (ABBACBBC) et pour l'adverbe "inconstamment" (v.9) montrant la variation des réactions de l'auteur qui s'enchainent différemment. La première antithèse entre vivre etmourir paraît extrêmement choquante : « Je vis, je meurs » (v.1). En effet, la vie et la mort sont toutes deux des conditions extrêmes. Ensuite, Labé montre la façon dont elle est "morte" en employant des métaphores hyperboliques : « je me brûle et je me noie » (v.1), mais là encore, ces deux manières de périr ne s’accordent pas car le feu ne brûle pas dans l’eau. L’abondance des antithèses dans lepoème : « Je vis, je meurs » (v.1), « je me brûle et je me noie » (v.1), « J’ai chaud extrême en endurant froidure » (v.2), « La vie m‘est et trop molle et trop dure » (v.3), « J’ai grands ennuis entremêlés de joie » (v.4) illustre l'abondance des états contradictoires ressentis par la poétesse. Celle-ci en semble absurde mais l’écriture selon un format stricte du poème montre qu’elle gardepourtant le contrôle d’elle-même. La parataxe ( ensemble de phrases juxtaposées) entre les deux antithèses différentes du vers 1 : « Je vis, je meurs, je me brûle et je me noie » (v.1), contribue à mettre en valeur celles-ci et à donner un rythme saccadé au poème. L’antithèse « heur » pour bonheur et « malheur » sert de conclusion au fait que l’amour apporte du bonheur mais aussi du malheur, cependant...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Je vis je meurs
  • je vis je meurs
  • Je vis je meurs
  • Je vis je meurs
  • Je vis je meurs
  • Je vis je meurs
  • Je vis je meurs
  • Je vis je meurs

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !