Jen pierre et le septe nain

367 mots 2 pages
1.L'artiste
-Gustave Courbet, né le 10 juin 1819 a Oman et mort le 31 decembre 1877 a La Tour-de-Peilz[->0] en Suisse.

-il reçoit un premier enseignement artistique avec un professeur de dessin disciple de la peinture préromantique et de réalisme . Ensuite, il entre au collège royal de Besançon[->1] où, dans la classe des beaux-arts, il suit des cours de dessin d'un ancien élève de David , Après des études considérées comme médiocres , il part pour il suit des études de droit et parallèlement fréquente l’atelier un peintre d’histoire qui l’encourage dans la voie artistique[2]. Courbet se rend aussi au musée du Louvre[->2] pour y étudier les maîtres, en particulier les peintres de l’école espagnole du XVIIe siècle Vélasquez[->3], Zurbaran[->4] et Ribera[->5]. Il est admiratif du clair-obscur hollandais, de la sensualité vénitienne et du réalisme espagnol. Courbet est un œil, il a un sens unique de l'alchimie visuelle. Il est aussi influencé par les œuvres de Géricault[->6] dont il copie une tête de cheval[3].

-Gustave Courbet enduisait sa toile d’un fond sombre, presque noir, à partir duquel il remontait vers la clarté. Cette technique est, peut-être, en train de condamner les œuvres de Courbet. En effet, ce goudron tend, avec le temps, à remonter à travers la peinture et à assombrir dangereusement les tableaux.

11. l'oeuvre
1/présentation de l'oeuvre
- les cribleuses de blé
-1854[->7].
-131 cmˣ167 cm
-wikipedia
-Huile[->8] sur toile[->9]
-

2/restituer l'oeuvre dans son contexte
- Courbet immortalise une scène de la vie paysanne, dont il a choisi les modèles parmi les membres de sa famille. Au centre, sa sœur Zoé grand Juliette, seconde sœur la à droite enfin, un jeune garçon identifié comme son fils naturel.
-Oui Gustave Courbet a voulut continuer une tendance qui s'appelle le réalisme et il 'en etait le précurseur.
3/analyse plastique de l'oeuvre
-

[->0] - /wiki/La_Tour-de-Peilz
[->1] - /wiki/Besan%C3%A7on
[->2] -

en relation