Jeu d’enfer : notes sur le combat de coqs balinais

Pages: 5 (1238 mots) Publié le: 12 janvier 2012
GEERTZ Clifford, 1983, « Jeu d’enfer : notes sur le combat de coqs Balinais », in Bali : interprétation d’une culture, Paris, Gallimart

« Jeu d’enfer : notes sur le combat de coqs Balinais » est un extrait de l’œuvre anthropologique Bali : interprétation d’une culture dont Geertz Clifford en est l’auteur.
Il était un anthropologue américain qui comme Max Weber croit en l’anthropologieinterprétative. En 1952, il part avec son épouse, également anthropologue, en Indonésie sur son premier terrain. Là-bas, il étudie les sociétés balinaise et javanaise.

Nous allons étudier ici un extrait de son texte le plus célèbre , Clifford Geertz nous conte une expérience de terrain faite à Bali en 1958. Un jour qu'il assiste à un combat de coqs, pratique illégale dans ce pays, Geertz est amené àfuir la police imitant les balinais. Il découvre alors que son rapport aux Balinais a changé.

Nous pouvons découper chronologiquement ce texte en trois parties principales. La première visant à décrire les attitudes balinaises, la seconde expliquant la loi balinaise au sujet des combats de coqs ; s’en découlant ainsi la descente de police. La troisième partie met en avant le changement decomportement des balinais face à Geertz suite à sa réaction face à la descente de police.

Dans cette première partie décrivant les attitudes des balinais l’auteur commence par expliquer où et pourquoi il est la. Il explique donc que lui et sa femme s’étaient proposés afin d’effectuer une étude ethnographique dans un village balinais de « quelque cinq cents âmes ». Ils se sont donc retrouvés dansl’enclos d’une famille élargie.
Dès le début du texte le lecteur comprend l’hostilité des balinais face aux étrangers. En effet, dans cette partie, nous pouvons citer de nombreuses phrases démontrant ce « renfermement » balinais : « nous étions des non personnes, des spectres, des invisibles. », « Seul un balinais est capable d’un tel refus de voir », « les villageois observaient nos moindresmouvements … mais ils faisaient simplement comme si nous n’existions pas » … Geertz montre que les balinais se méfient et n’acceptent pas les étrangers, l’auteur insiste bien sur le fait que les balinais ne sont pas désagréable avec eux mais qu’ils les ignorent complètement ce qui est aussi, si ce n’est plus difficile aux yeux de Geertz.
Cette réaction est générale à Bali, pour démontrer çal’ethnologue nous fait part à travers une comparaison des expériences qu’il a vécu dans les autres régions d’Indonésie et au Maroc : « chaque fois que j’étais nouvel arrivant dans un village, de tous les côtés les gens affluaient pour me voir de très près et même pour me toucher », « Quand vous faites connaissance avec un Balinais, c’est comme si rien de réel ne le reliait à vous ». Il cite même GregoryBateson et Margaret Mead en disant que le balinais est « away » ou en français « ailleurs », loin. Le balinais crée volontairement une distance entre lui et les visiteurs.
Cette partie prend fin sur une touche positive, effectivement Geertz qu’un jour (mais on ne sait quand) ce mur qu’a construit le balinais en lui et vous se détruit. Le balinais s’ouvre partiellement et accepte donc de partager seshabitudes, sa culture : « Il décide…que vous êtes réel », « le voilà chaleureux, gai, sensible, bienveillant, mais il reste balinais, c’est à dire qu’il se domine absolument ». L’ethnologue précise que le changement est spectaculaire même si le balinais reste très sobre : « c’est un changement spectaculaire et complet, qui donne à vos relations un tour aimable et presque affectueux ».

La finde la première partie annonce la deuxième partie ; en effet l’événement ayant permis à nos deux ethnologues d’être acceptés par la population balinaise est leur fuite face à la police lors du combat de coqs.

Dans cette deuxième partie, Geertz commence par souligner qu’à cette date (environ dix jour après leur arrivée) lui et sa femme n’étaient encore « rien » pour les habitants du...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Résumé jeu d'enfer notes sur le combat de coqs balinais
  • jeu d'enfer de Geetz, C 1983
  • Jeu combat arms
  • Mon combat .
  • Combats
  • Combat
  • Le théatre balinais
  • Un braquemard d'enfer

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !