Jhzddhujdn

5410 mots 22 pages
De tout temps, le transport maritime a été la composante principale des échanges commerciaux internationaux. Toutes les améliorations techniques qui ont été étudiées ont touché surtout l'augmentation de la puissance propulsive installée à bord, ainsi que l'accroissement des tonnages. Mais alors que ,sur terre et dans les airs, l'homme se déplace de plus en plus vite, on constate sur mer une certaine stagnation dans cette course à la vitesse, due principalement à la résistance hydrodynamique à l'avancement (pour un navire classique, la puissance nécessaire à la propulsion varie à peu prés comme le cube de la vitesse), à tel point que tout gain notable de vitesse doit provenir de solutions techniques nouvelles qui cherchent à diminuer cette résistance à l'avancement plutôt qu'à accroître la puissance installée à bord. Ces navires profitent des technologies de pointe qui permettent d'atteindre des performances élevées. Nous nous intéresserons ici aux aéroglisseurs, qui sont des véhicules qui évoluent sur un coussin d'air les maintenant à une certaine distance du sol ce phénomène est appelé sustentation.

I/Principes de fonctionnement et description:

1/La sustentation :

La sustentation est assurée par l'effet de sol qui est la force qui s'oppose au poids et qui permet de maintenir l'aéroglisseur en équilibre au dessus du sol. L'effet de sol est engendré par la pression de l'air envoyé sous l'aéroglisseur.

1.1/Sustentation aérostatique :

1.1.1/La cloche:

C'est le plus simple des coussins d'air. Il est constitué schématiquement d'un cylindre vertical ouvert à l'extrémité inférieure, fermé à l'autre par un fond rigide percé d'un orifice permettant d'assurer l'alimentation en air du volume ainsi constitué. Dès que la cloche est alimentée par de l'air sous pression, elle se soulève et laisse échapper l'air par l'intervalle de fuite ainsi créé (hauteur de vol) entre le bord inférieur de la cloche et le sol.

Pour réduire la puissance nécessaire a la

en relation