jjgyugyguuy

Pages: 8 (1855 mots) Publié le: 6 janvier 2014
www.comptazine.fr
DCG session 2012

UE5 Economie

Corrigé indicatif

DISSERTATION
Les liens entre la productivité et l’emploi.

L’INTRODUCTION doit comprendre :






Une accroche
La définition des termes du sujet. Le candidat doit présenter une définition générale de la
productivité (production / facteurs de production) et de l’emploi (idée de population active
employée),ces définitions pouvant être affinées dans le développement.
Une problématique : interroger, par exemple, les effets des gains de productivité sur l’emploi
(création, destruction, substitution…), ce qui pose la question du partage des gains de productivité
; et, en retour, de l’emploi sur la productivité (impact de l’évolution sectorielle, des formes
d’emploi, du niveau de la demande…).L’annonce du plan

LE DÉVELOPPEMENT doit être articulé en deux ou trois parties, elles-mêmes clairement structurées.
Voici les thèmes ou les éléments qui peuvent être abordés par un candidat au DCG. Il ne s’agit en
aucun cas d’exiger la totalité.

Les gains de productivité : origine et répartition


Les sources de gains de productivité : ce sont principalement le progrès technique et une plusgrande efficacité dans l’utilisation et la combinaison des facteurs de production, notamment :
o Au niveau micro économique : l’organisation du travail, l’utilisation de nouveaux
procédés et de machines plus performantes, l’optimisation de la combinaison des facteurs,
les effets d’apprentissage, l’intensité et la qualité du travail…
o Au niveau macro économique : les politiques favorisantl’investissement ; le poids de la
R&D dans le PIB et les politiques de soutien à la recherche (fiscalité, politique
industrielle, droits de propriété industrielle, …) ; la qualité des infrastructures publiques,
du système de santé et d’éducation ; la constitution de pôles de compétitivité…



La répartition des gains de productivité :
o Les gains de productivité peuvent être répartis entre lesprofits (revenus du capital et/ou
investissement), les salaires, la réduction du temps de travail, les impôts et les
cotisations sociales et la baisse des prix.
o Ainsi, sur le long terme, la croissance de la productivité explique qu’il a été possible, à la
fois, de réduire la durée du travail (sous toutes ses formes), d’augmenter le pouvoir d’achat
et de financer la protection sociale ainsique l’offre de services publics.



Aspects théoriques :
o Schumpeter (typologie des innovations, rôle de l’innovation dans la croissance – «
destruction créatrice ») ;
o le progrès technique exogène ou autonome (Carré, Dubois et Malinvaud, Solow…),
o les théories de la croissance endogène (Romer, Lucas, Barro…) qui mettent en évidence le
caractère endogène du progrès technique et lesexternalités positives qu’il génère ; les
effets de l’accumulation des connaissances ; le rôle de la dépense publique en matière
d’éducation, de R&D, d’infrastructures de transports et de communication…

©Comptazine – Reproduction Interdite

1/4

www.comptazine.fr
Les effets de la productivité sur l’emploi


Sur le volume de l’emploi, les effets sont négatifs à court terme et positifsà long terme.
o

o

o

o

o

o


Les gains de productivité sont, toutes choses égales par ailleurs, destructeurs d’emplois.
Mais cet effet peut-être compensé par un bon équilibre de leur répartition. C’est ce qui
aurait permis, selon l’école de la régulation, une forte croissance de la productivité sans
perte d’emploi pendant les trente glorieuses.
Selon la théorie de lacompensation (A. Sauvy) les gains de productivité peuvent créer
au moins autant d’emplois qu’ils en éliminent, si le taux de croissance du PIB dépasse
celui de la productivité apparente du travail :
La substitution du capital au travail dans une branche génère des emplois dans les
branches produisant les biens de production. Mais la compensation est en général
incomplète, sinon les gains...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !