jrena

347 mots 2 pages
Au XVIIè siècle, et en particulier à l'époque de Louis XIV, la hiérarchie sociale est très claire.
Tout en bas se trouve le peuple : il inclut les paysans ou les petits artisans dans les villes. Le peuple n'est pas éduqué et est illettré.
Ensuite on trouve la bourgeoisie : elle inclut souvent des artisans qui ont réussi, qui se sont enrichis. Beaucoup de ces bourgeois cherchent à imiter la noblesse.

Exemple :
Molière, Le Bourgeois Gentihomme, qui en fait une satire sous les apparences d'une comédie-ballet.
La noblesse est répartie en deux catégories sous Louis XIV : ceux qui restent sur leurs terres en province, souvent pauvres et sans influence ; et ceux qui viennent à la Cour pour obtenir de l'influence auprès du roi. On appelle ces derniers les courtisans. Si Louis XIV réunit les nobles à la cour autour de lui, c'est aussi pour les garder de près et les occuper : son père Louis XIII a dû faire face à des rébellions et Louis XIV sait qu'en les réunissant à Versailles les ambitieux, il évitera de nouvelles guerres civiles.
Sous le règne de Louis XIV, il existe un idéal social qui est celui de l'honnête homme.

L'honnête homme est fait pour la vie de Cour : il a un rôle social à jouer. Il s'agit « d'être utile à sa patrie » et de se rendre « agréable à tout le monde » (Faret, Des vertus nécessaires à un prince pour bien gouverner ses sujets). Il faut donc savoir plaire (ce qui inclut l'élégance vestimentaire) dans une société composée de l'élite sociale, mais il faut aussi être vertueux et avoir de hautes exigences morales.
L'honnête homme n'est donc pas un héros, qui par ses qualités extraordinaires est placé hors du commun ; l'honnête homme fait partie de la société qu'il cherche à améliorer.
Molière présentera souvent dans ses pièces cet idéal : l'honnête homme dans ses personnages (qui est parfois une femme !) proposera toujours une voie modérée au milieu de personnages qui présentent un extrême.

Exemples :
- Les Femmes Savantes :

en relation