Jules ferry

2378 mots 10 pages
Jules Ferry naît le 5 avril 1832 à Saint-Dié dans les Vosges. Il est le second enfant d'un avocat au barreau de la ville et est élevé dans une atmosphère austère en compagnie de sa s' ur Adèle, née en 1826, et de son frère cadet, Charles, de deux ans plus jeune. Les Ferry quitte Saint-Dié en 1846 pour Strasbourg, puis s'installent en 1850 à Paris. Jules Ferry effectue donc ses études secondaires dans plusieurs établissements, entrant ainsi au Collège de Saint-Dié avant d’être admis au Lycée de Strasbourg. Reçu bachelier en 1851, le jeune homme fait ensuite son droit. Ayant dans un premier temps envisagé de servir l'État, il s'inscrit au barreau de Paris et s’emploie en tant que stagiaire chez un avocat d'affaires. Devenu secrétaire de la Conférence des avocats en 1854, il est désigné par Pierre Antoine Berryer pour prononcer le discours de rentrée l’année suivante. Cet exercice oratoire, qu’il intitule De l’influence des idées philosophiques sur la barreau au XVIIIème siècle, lui permet d’exposer ses convictions politiques.

Des références à la justice sociale, à la liberté de conscience et à la laïcité le classent alors parmi les opposants au Second Empire et lui permettent d’accéder à la notoriété. Jules Ferry est reçu à présent dans les salons parisiens, dans celui d'Émile Ollivier notamment. Il collabore au Courrier de Paris, à La Presse d'Émile de Girardin ou à La Revue des Deux Mondes, livrant des articles sur la politique industrielle et économique. Jules Ferry fait paraître le 3 août 1861 un Manuel électoral, suivi de La Lutte électorale de 1863. Dans ce dernier pamphlet, il s’élève contre la pratique des candidatures officielles aux élections législatives, celles-ci faussant selon lui le jeu électoral. Traduit en justice et condamné, Jules Ferry récidive quelques années plus tard dans sa dénonciation des tares du régime impérial. En 1868, il rédige pour le journal Le Temps une série d'articles sur Les Comptes fantastiques d'Haussmann, dénonçant avec

en relation

  • Jules ferry
    272 mots | 2 pages
  • jules ferry
    396 mots | 2 pages
  • Jules ferry
    677 mots | 3 pages
  • Jules ferry
    3906 mots | 16 pages
  • Jules ferry
    2220 mots | 9 pages
  • Jules ferry
    318 mots | 2 pages
  • Jules ferry
    678 mots | 3 pages
  • jules ferry
    676 mots | 3 pages
  • Jules ferry
    698 mots | 3 pages
  • Jules ferry
    509 mots | 3 pages