Jules verne

Pages: 2 (278 mots) Publié le: 28 avril 2010
Cette masse est Stahlstadt, la Cité de l'Acier, la ville allemande, la propriété personnelle de Herr Schultze, l'ex-professeur de chimie d'Iéna, devenu, depar les millions de la
bégum (1), le plus grand travailleur du fer et, spécialement, le plus grand fondeur de
canons des deux mondes.

Il en fond, envérité, de toutes formes et de tout calibre, à âme lisse et à raies, à culasse
mobile et à culasse fixe (2), pour la Russie et pour la Turquie, pour la Roumanie etpour le
Japon, pour l'Italie et pour la Chine, mais surtout pour l'Allemagne.

Grâce à la puissance d'un capital énorme, un établissement monstre, une villevéritable,
qui est en même temps une usine modèle, est sortie de terre comme à un coup de baguette.

Trente mille travailleurs, pour la plupart Allemandsd'origine, sont venus se grouper autour d'elle et en former les faubourgs. En quelques mois, ses produits ont dû à leur écrasante
supériorité une célébritéuniverselle.

Le professeur Schultze extrait le minerai de fer et la houille de ses propres mines. Sur
place, il les transforme en acier fondu. Sur place, ilen fait des canons [...]

En arrivant sous les murailles mêmes de Stahlstadt, n'essayez pas de franchir une des
35 portes massives qui coupent de distanceen distance la ligne des fossés et des fortifications. La consigne la plus impitoyable vous repousserait. Il faut descendre dans l'un des faubourgs. Vousn'entrerez dans la Cité de l'Acier que si vous avez la formule magique, le mot d'ordre, ou tout au moins une autorisation dûment timbrée, signée et paraphée.
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Jules verne
  • Jules verne
  • Jules verne
  • Jules verne
  • Jules verne
  • Jules verne
  • Jules verne
  • Jules verne

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !