Julien gracq, en lisant en écrivant

Pages: 8 (1849 mots) Publié le: 15 janvier 2011
en lisant en écrivant, Julien Gracq

« Quand on n'a plus assez de musique en soi pour faire danser la vie... » (Céline)

« Tout grand paysage est un invitation à le posséder par la marche, le genre d'enthousiasme qu'il communique est une ivresse de parcours. »

« Pour moi le déclenchement brusque d'une idée – ou plutôt d'un sentiment – sur la perspective d'un livre a été chaque fois unévénement aussi improbable, aussi imprévisible que le coup foudre amoureux. »

Stendhal – Balzac – Flaubert – Zola

« La lecture d'un roman (s'il en vaut la peine) n'est pas réanimation ou sublimation d'une expérience déjà plus ou moins vécue par le lecteur: elle est expérience, directe et inédite, au titre qu'une rencontre, un voyage, une maladie ou un amour – mais à leur différence, une expériencenon utilisable. »

*

« Une suppression romanesque où les pages se bousculent l'une l'autre, où le contenu tourbillonne comme l'eau d'un réservoir qui se vide par le fond, comme si le monde à tout coup tentait de s'évacuer littérairement tout entier par un conduit trop étroit, congestionne d'un bout à l'autre la Comédie humaine, confère aux ouvrages de Balzac la densité étouffante d'un mondeagité qui touche, on dirait, à sa tension interne limite. »

*

« Il ne suffit pas qu'un roman soit porté par la chaleur d'une émotion sincère ; il faut que cette émotion sache ranimer les images élues, emmagasinées et sommeillantes, toute cette iconographie intime, secrète qui représente – elle seule et non les documents, les « petits faits vrais », collectionnés à l'extérieur – les réellesarchives dont un romancier étoffe ses livres. Le mauvais romancier – je veux dire le romancier habile et indifférent – est celui qui essaie de faire vivre, d'animer de l'extérieur, et en somme loyalement, la couleur locale qui lui paraît propre à un sujet, lequel il a jugé ingénieux ou pittoresque – le vrai est celui qui triche, qui demande au sujet avant tout, et par des voix obliques etimprévues, de lui rouvrir une fois de plus l'accès à sa palette intime, sachant trop bien qu'en fait de couleur locale, la seule qui puisse faire impression, c'est la sienne. »

*

« Si Balzac, dès sa publication, avait été abondamment et fidèlement illustré, [...] nous sentirions mieux, nous saisirions plus clairement la singularité balzacienne essentielle, qui est un enserrement, et un réseauhyperbolique de relations matérielles où il se trouve non pas, comme pour d'autres romanciers réalistes, engagé, mais véritablement emmaillotée, au point, qu'à la limite il n'est presque plus séparable de ces enveloppes, aussi concentriques et aussi serrées que les pelures d'un oignon, enveloppes qui le dessinent, le moulent, et presque en définitive pour nous le font être. Enveloppes qui se nomment, pourles immédiates vêtements, mobilier, maison, pour les plus extérieurs parenté, relations, métier, entreprises, fortune. On s'extasie, à juste titre, sur le fourmillement humain qui fait grouiller les différents répertoires des personnages balzaciens, mais imagine-t-on (par exemple) quelles Galeries Barbès de rêve, quelle catalogue hyperbolique de Manufrance, quelle accumulation de livraisons del'Intermédiaire des chercheurs et des curieux, quel corpus de la brocante universelle pourrait rivaliser avec la gigantesque friperie, avec la colossale foire aux puces dont le dénombrement et la description sont incluses dans les trente ou quarante romans de la Comédie humaine? »

*

« En fait Balzac, dans ses procédés de grossissement, n'écarte jamais les préoccupations qui sont celle ducaricaturiste: fidélité au réel, rapidité, divination, isolement du trait décisif, mais aussi déformation et accentuation systématique en vue de l'effet. »
« Il faut replacer autour de Balzac, pour mieux serrer la nature de ses ambitions, tout un milieu fortement marqué par le gros trait, très appuyé, du journalisme (qui l'a fasciné). »

*

Balzac = premier professionnel intégral et premier...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Julien gracq
  • Julien gracq
  • Julien gracq
  • En lisant en écrivant (quelques notes)
  • Julien gracq la route
  • Dissertation de julien gracq sur l'orage
  • Balcon en foret Julien GRACQ
  • Le rivage des syrtes, julien gracq

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !