Jusqu'à quel point et à quelles conditions le libéralisme promeut-il la liberté des hommes ?

Pages: 9 (2082 mots) Publié le: 12 janvier 2011
Dissertation du Culture Générale

Sujet : Jusqu’à quel point et à quelles conditions le libéralisme promeut-il la liberté des hommes ?

« Tous les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit », tel est le principe porté par les déclarations des droits de l’homme de 1789 et de 1948. Ce principe est l’un des fondements, si ce n’est le fondement, des sociétés libérales actuelles.En effet, le libéralisme porte en son sein la défense des libertés des hommes, c’est son moteur. On peut distinguer deux « types » de libéralisme : le libéralisme politique et le libéralisme économique. Le premier se place comme étant le garant des libertés individuelles, il accorde à l’homme le statut de sujet de droit. L’homme, selon le libéralisme, est un citoyen s’auto-légiférant (c’est luiqui crée ses propres lois par le biais de représentants qu’il a au préalable élu) et s’assujettissant de lui-même à ces lois. Les libertés essentielles de l’homme sont donc garanties par l’idéologie libérale. Le libéralisme économique est fondateur des sociétés de marché telles que nous els connaissons aujourd’hui, l’homme est devenu un acteur du marché. L’homme est devenu un individunon-déterminé, libre de choisir son destin. Cependant, les travaux de Marx ont créé une confusion entre libéralisme et capitalisme, voire capitalisme « sauvage ». C’est pourquoi le terme « libéral » est devenu chez certain péjoratif. Marx, à travers son combat et ses œuvres, pose la question de la réalité du libéralisme. Ce libéralisme défend-il les libertés de tous ou bien seulement celles d’une partie desindividus ? Cette dernière vision a longtemps été défendue par Marx qui voyait ce libéralisme comme l’ennemi des libertés et de l’égalité.

Le libéralisme mis en place dans les sociétés libérales tente du mieux possible de défendre les libertés des individus. En effet, tous les hommes sont libres et égaux en droit de par leur naissance. C'est-à-dire qu’ils sont libres de choisir leur destinéece qui diffère des sociétés traditionnelles. Autrefois, les individus dépendaient de castes, de classes sociales, dont il leur était impossible de bouger. Si les parents appartenaient au Tiers-Etat, leurs enfants appartenaient toute leur vie au Tiers-Etat. Ce système de société d’ordre a été aboli par la Révolution de 1789. Aujourd’hui, le milieu social dans lequel nous naissons n’est plusforcément celui dans lequel nous évoluerons toute notre vie. Par exemple, le fils d’un boulanger peut devenir directeur commercial dans une grande entreprise s’il le désire. L’homme n’est plus déterminé, il est libre de choisir sa voie, son avenir. L’homme a donc acquis grâce au libéralisme la liberté de mobilité sociale : l’homme a la liberté de devenir ce qu’il veut en dépit de ce qu’étaient sesparents. Les sociétés guidées par le libéralisme sont aussi ce qu’on appelé les sociétés de la « seconde chance ». Un individu a le pouvoir d’effacer son passé si celui-ci est peu glorieux pour devenir « quelqu’un d’autre ». Tout citoyen a le droit de racheter ses fautes que ce soit par le biais d’une amende ou d’une peine de prison. Dans des sociétés libérales comme la France, des aides sont mises enplace à la sortie de prison pour aider les anciens détenus à se réinsérer dans la société, à trouver un travail…L’idéologie libérale donne à chacun la liberté de devenir un « homme bien ». Ceci renforce le principe de non-détermination de l’homme. Par ailleurs, le libéralisme dans sa volonté de sortir de la tradition, de moderniser le monde, a mis en place un phénomène de désacralisation du monde.Ainsi, l’homme a le pouvoir de s’approprier le monde, dans la limite de ses compétences qui évoluent de jour en jour. Puisque plus rien n’est intouchable, il a la liberté de modifier la nature pour améliorer son mode de vie. Cette désacralisation a apporté avec elle la marchandisation du monde. L’homme est un libre acteur du marché. Le citoyen des sociétés libérales a acquis une liberté...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • JUSQU’A QUEL POINT CONVIENT-IL D’OPPOSER LE REEL A L’IMAGINAIRE ?
  • Jusqu'à quel point a-t-on le droit de tester les athlètes?
  • A quelles conditions le travail est-il source de liberté
  • Le comique : convient-il à l’orateur de vouloir l’exciter ? jusqu’à quel point le doit-il ?
  • La liberté des hommes
  • Les hommes et leur liberté
  • Jusqu'à quel point faut-il obéir aux lois?
  • Points communs et différences des trois textes et appel a la liberté

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !