Kaizen

250 mots 1 page
mative pose une question et attend une réponse. Ex. : Dort-il ?
L’impérative affirmative exprime un ordre ou un conseil, mais jamais une défense ou une interdiction. Ex. : Dors !
 La forme négative
La forme négative est totale ou partielle. Totale lorsqu’elle est construite avec une locution adverbiale du type ne…pas, ne… rien, ne…plus…
Partielle, elle ne porte que sur un élément précis de la phrase et se construit avec des locutions du type ne…guère, ne…pas toujours… Parfois, l’un des éléments de la négation est omis par l’usage courant. Ex. : Qui ne dit mot consent. Une double négation peut servir à atténuer une affirmation. Ex. : Vous n’êtes pas sans savoir que…  La forme dite «emphatique»
Elle permet la mise en relief d’un des éléments de la phrase : l’emphase signifie alors la mise en avant de tel ou tel élément. Il existe plusieurs moyens de mise en relief.
Soit on place en tête de phrase le mot ou groupe de mot à mettre en valeur (Ex. : Heureux qui comme Ulysse…du BELLAY), soit on utilise un pronom de reprise (Ex. : Lui, il est malin.), soit, enfin, on utilise un présentatif tel que c’est…qui ou voici…que.
Certaines figures de style basées sur la répétition, la gradation ou l’hyperbole ainsi construites peuvent aussi servir à renforcer la forme emphatique. Ex. : «Rome, l’unique objet de mon ressentiment ! / Rome à qui vient ton bras d’immoler mon amant !» (CORNEILLE,

en relation

  • Kaizen
    583 mots | 3 pages
  • Kaizen
    684 mots | 3 pages
  • Kaizen
    867 mots | 4 pages
  • Kaizen
    1126 mots | 5 pages
  • Le Kaizen
    1541 mots | 7 pages
  • Kaizen
    4140 mots | 17 pages
  • Kaizen
    600 mots | 3 pages
  • Kaizen
    1258 mots | 6 pages
  • Kaizen
    356 mots | 2 pages
  • Kaizen
    18435 mots | 74 pages