Kant, critique de la raison pure

628 mots 3 pages
Kant: 1724-1804. Il a passé toute sa vie à Koenigsberg (aujourd'hui Kaliningrad). Critique de la raison pure: deux éditions, en 1781 et 1787.

Dans la préface de la deuxième édition, Kant définit les critères pour reconnaître si une connaissance est entrée "dans la voie sûre de la science". Il énonce trois critères.

•Une science vraie ne rencontre pas de difficultés capables de remettre en cause la réalisation de son but;
•elle ne se trouve pas forcée à de fréquents retours en arrière;
•elle fait l'objet d'un accord des esprits.
Kant donne trois exemples de sciences qui satisfont à ces trois critères.

1.La logique. Elle a été tout entière créée par Aristote. Depuis, elle n'a eu à subir aucun changement (c'est vrai jusqu'au XIX ème).
2."La mathématique, dès les temps les plus reculés (...) a suivi, chez l'admirable peuple grec, la voie sûre de la science" (GF, page 37). Cette science est due, selon la tradition, à un seul homme: Thalès. Elle a tâtonné longtemps à l'époque des Egyptiens. Elle constitue un modèle de certitude (voir Descartes).
3.La physique. C'est Galilée qui fait naître la physique moderne, une physique mathématique, en rupture avec la science d'Aristote qui expliquait les phénomènes par des forces occultes.
Vient une quatrième discipline qui prétend aussi au statut de science: la métaphysique. Elle ne satisfait pas aux critères définis ci-dessus. La métaphysique, bien qu'elle soit, de toutes les connaissances, la plus ancienne, n'a jamais réussi à prendre rang parmi les sciences. Cette étude tâtonne, elle n'avance pas. Loin qu'elle réalise un accord des esprits, l'histoire de la métaphysique est un champ de bataille où se sont affrontées les écoles de philosophie, sans qu'aucune ait jamais réussi à lui fournir un fondement durablement solide. Sur chacune des questions qu'elle pose, on prouve aussi bien une chose que son contraire (cf. Antinomies, p.373). Ses objets sont ceux qui se trouvent en dehors de toute expérience: l'Etre, Dieu,

en relation

  • Kant critique de la faculté de juger
    739 mots | 3 pages
  • Les quatre antinomies de kant
    596 mots | 3 pages
  • Kant explication de texte
    2178 mots | 9 pages
  • Régente
    3944 mots | 16 pages
  • Philo
    355 mots | 2 pages
  • Le bonheur - texte de kant
    1710 mots | 7 pages
  • Explication de texte Kant critique de la raison pratique
    1408 mots | 6 pages
  • kant critique de la raison
    6496 mots | 26 pages
  • Kant : critique de la raison pratique
    1220 mots | 5 pages
  • Commentaire critique raison pure (kant)
    1676 mots | 7 pages
  • Kant, critique de la beauté
    3727 mots | 15 pages
  • L'origine de l'oeuvre
    3837 mots | 16 pages
  • Dissert'
    2201 mots | 9 pages
  • Commentaire de la critique de la raison pratique emmanuelle kant
    1436 mots | 6 pages
  • Kant critique de la faculté de juger
    570 mots | 3 pages