Kass

Pages: 3 (621 mots) Publié le: 22 mai 2013
C’est le 5 septembre que commença la singulière aventure de Florentin Passavant. Il était quatre heures de l’après-midi. A cet instant précis une boulette de papier le frappa en plein visage et s’ycolla. Elle était épaisse et visqueuse. Florentin sursauta. Sa plume avait glissé sur l’état mensuel des dossiers traités par la 1ère Division et une tache s’étalait sur sa calligraphie. Il sentaitsur la joue, tout près du nez, l’odieuse humidité de la pâte soigneusement mâchée. Il en avait assez ! Déjà, le matin, il avait été ainsi bombardé parmi les rires imbéciles.
Il se leva, tendit le couvers Barbançon qui, derrière son bureau, se tenait les côtes. Il cria à pleine voix : - Salaud !
Dans un étonnant silence, tous les commis se figèrent. Florentin se fâchait ! Pas possible ! Leurregard allait de ce gringalet, blême et grelottant de rage, à l’épais Brabançon qui suffoquait de stupeur. On s’attendit à quelque chose de décisif. Dutourneau cessa d’écrire. Lamarnière qui se trouvaitsur l’escabeau, à la hauteur des registres de correspondance, posa le dossier qu’il tenait dans ses mains et s’assit sur un échelon pour mieux voir. Alors, Brabançon se leva, lentement, avec une sortede majesté. Son buste se développa, ses bras s’allongèrent et il apparut, massif, pesant et velu. Du pied, il repoussa sa chaise, contourna la table et avança, le mufle tendu, vers Florentin.Celui-ci sentit une épouvante folle l’envahir. Il eût voulu parler, demander pardon, mais sa gorge se serrait. Jamais Brabançon ne lui était apparu si grand et si redoutable. Brusquement, il fit un bond,ouvrit la porte, la claqua derrière lui et, sans réfléchir, traversa le couloir et s’engouffra dans l’escalier.
La vie du ministère paraissait arrêtée. Le tiède après-midi engourdissant chacun dans lesbureaux clos et malodorants. Personne sous le porche. Florentin se trouva dans la rue, désemparé. Instinctivement, il tourna à droite, comme il faisait tous les jours pour rentrer chez lui. C’est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !