ketzia

1622 mots 7 pages
La crise économique des années 1930 eut des conséquences négatives sur le monde entier. Elle amena une grande vague de chômage et paralysa l’économie de presque tous les pays sauf un seul. L’URSS fut un des seuls États qui ne fut pas touché en raison qu’il était le seul pays communiste et qu’il vivait presque en autarcie. En effet, les bolcheviks avaient pris le pouvoir à la suite de la révolution Russe en 1917. Ces derniers, sous la direction de Lénine, avaient instauré le communisme dans le pays. À cause de la guerre civile qui secoua le pays, Lénine instaura la Nouvelle Politique Économique (NEP). Elle eut pour effet de libéraliser un peu l’économie soviétique. À la mort de Lénine, durant les années 1920, Joseph Staline lui succéda. Ce dernier avait l’intention de mettre fin à la NEP et rendre le pays vraiment communiste. Son but, qu’il espérait atteindre à l’aide de son plan quinquennal, était d’industrialiser l’URSS et de collectiviser les terres dans les campagnes. Staline donnait aux autres pays l’impression que le peuple vivait dans une immense prospérité. L’URSS se mit à faire l’envie de tous les autres États grâce à un système économique qui semblait infaillible. Plusieurs personnes se mirent à croire que le communisme était la seule solution à la Crise. Cependant, les grands bourgeois et la plupart des dirigeants des pays capitalistes mirent en doute l’efficacité du système soviétique. Ils se demandaient s’il n’y avait pas des vices cachés. Selon eux, il était impossible qu’un système fonctionne sans défaut. Une question se pause : est-ce que le stalinisme fut, durant les 1930, un régime de terreur et d’inégalité contrairement à qu’on laissait paraître au reste de la planète?
On peut dire que la période entre 1928 et 1929 fut très répressive pour les Soviétiques et engendra énormément d’inégalité dans la population, contrairement à ce que laissait paraître le Parti communiste.
Le travail est divisé en trois parties. La première est la

en relation