Klos

Pages: 2 (269 mots) Publié le: 14 novembre 2012
La Renaissance.
Aux XVe siècle et XVIe siècle, de grandes expéditions maritimes ont immensément accru la connaissance de la planète.
Ces expéditions ont été accompagné d'uneactivité scrupuleuse d'observation astronomique et géographique.
Le portulan est la carte type de cette époque. On peut citer, parmi beaucoup d'autres, les expéditions de Vasco de Gama(Afrique et Inde), Christophe Colomb (Amérique centrale et espace caraïbe), Magellan (Amérique du sud et océan pacifique), Jacques Cartier (Canada, 1534).
La cartographie progresse,à la fois par la quantité de nouvelles connaissances apportées par les explorations, la diffusion des documents par l'imprimerie, et par de nouvelles méthodes et des fondationsthéoriques solides (projection de Mercator au XVIe siècle). Les cartes du monde de la Geographica Generalis de Bernard Varenius et celles de Gerardus Mercator en témoignent.
En Italie,Giovanni Botero publie à Rome, de 1591 à 1592, les trois volumes des Relazioni Universali qui marquent la naissance de la statistique ou science descriptive de l'État. Il s'agit d'unegéographie appliquée aux besoins des nouvelles administrations.
=> On sait que la terre est ronde
=>(Début de l'époque romaine)
Après les voyages de Marco Polo, l'intérêt pour lagéographie s'accroît dans toute l'Europe. Vers 1400, les écrits de Ptolémée et de ses successeurs islamique ont fourni un plan systématique pour organiser et représenter l'informationgéographique. Les grands voyages d'exploration du XVIe siècle et du XVIIe siècle ont ravivé le désir d'une plus grande précision des détails géographiques précises et de fondementsthéoriques plus solides. L'ouvrage Geographia Generalis de Bernhard Varenius et la carte du monde de Gerardus Mercator sont d'excellents exemples de la nouvelle génération de géographes.
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !