Là où les croyances divisent...

Pages: 5 (1179 mots) Publié le: 19 mars 2013
« Là où les croyances divisent, le savoir réunit »

Jean Jaurès

***


Saper ode, « Ose savoir ».
Cette maxime du siècle des Lumières exprime en deux mots toute la confiance des penseurs du XVIIIème siècle en la raison humaine.

Chaque Homme détient en lui une parcelle de vérité et d’autonomie de jugement qui mérité d’être respectée pourvu qu’elle fasse appel à la raison. Plusexactement, chaque personne a en elle toute la connaissance, mais celle-ci est « oubliée », cachée.
Rechercher la Lumière à travers notre travail, n’est ce pas le lien qui nous unit ?

Le savoir (lat. scire) et la connaissance (lat. scienta) supposent une démarche méthodologique détachée des dogmes. Elle repose sur des méthodes d’investigation rigoureuses, vérifiables et critiquables. A contrario, ledogme religieux se base sur un postulat (par exemple biblique) de création du monde. Si les deux ont pour résultat de comprendre et d’expliquer le monde, ils empruntent des chemins différents.

Les religions sont bâties sur des dogmes considérés a priori comme vrais en dehors de toute remise en cause d’une réalité qui dénie tout esprit critique, tout du moins pour ceux qui la reçoivent sansanalyse théologique. Or, le savoir suppose un apprentissage qui passe par un travail personnel. Dans notre Rituel, on me donne la première lettre du mot pour que je trouve la seconde puis pour que je découvre le concept. Cependant, certains mots resteront épelés car imprononçables (YHVH), peut-être par impossibilité à le « re-connaître ».
Cette méthode d’enseignement basée sur une progression dessavoirs permet un « perfectionnement intellectuel, moral et spirituel de l’humanité ». Ainsi je progresse sur le chemin de la lumière. On me transmet une méthode ; j’apprends et je retrouve...

La croyance tient quelque chose pour vrai, indépendamment de toutes preuves, alors que le savoir repose sur des découvertes validées par l’expérimentation qui nourrissent la pensée (même si ce savoir estincomplet et qu’il évolue ; nous n’avons donc qu’une vision partielle). Le savoir s’oppose donc à l’opinion (lat. doxa), qui est par nature arbitraire et plus encore à la superstition et à l’obscurantisme (« hostilité aux lumières »).
Ainsi, les religions peuvent parfois se réserver le monopole du sens au motif que celui-ci serait inaccessible à tout à chacun. La conséquence est alors de laisserl’esprit humain dans l’obscurité, ce qui revient à maintenir ses chaînes. Or nous nous voulons des femmes libres et de bonnes mœurs ayant reçues la Lumière ; « demande il te sera donné ». Savoir, c’est aussi « ça voir », càd retrouver la connaissance initiale non seulement par notre intellect mais aussi par tous nos sens.

Selon Platon, la recherche de la vérité et de la sagesse est« indissociable de la dialectique scientifique ». (Fronton de l’Académie d’Athènes : « que nul n’entre ici s’il n’est géomètre ». Dans nos actes nous devons nous inspirer des idées d’équité (équerre), d’égalité (niveau) et de quête d’élévation (perpendiculaire). Mais si le livre du monde est, selon Galilée, « écrit en mathématique », ceci n’interdit en rien une croyance. Cette conception (les mathématiquescomme langage universel) que l’on retrouve à travers de nombreuses études scientifiques, et particulièrement chez les astrophysiciens, existe également à travers l’analyse de textes religieux par l’étude de la guématria. Religion et savoir peuvent donc cohabiter.

Mais croyance et savoir ont-ils la même valeur ?

Déjà Saint Thomas d’Aquin reconnaissait « l’autonomie de la raison et de la foi ».Théologien, il distinguait la raison (faculté de pensée) et la foi, comme adhésion à un dogme de Révélation. La foi étant par nature indémontrable.

Se pose alors la question de la place des croyances au sein d’une nation ; où se situe la frontière entre ce qui relève du privé et de l’Etat ?

Cette question est au centre des principes fondateurs de notre démocratie. Erigée au rang de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La croyance
  • Croyance
  • Les croyances
  • Croyances
  • Croyance
  • croyance
  • la croyance
  • Croyance

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !