La bruyere

1395 mots 6 pages
LA BRUYERE

Dans cet extrait, la Bruyère décrit Versailles comme un pays sauvage et lointain alors qu’il s’agit de la cour de France, un lieu qui devrait être un sommet de civilisation.
Il utilise le point de vue d’un étranger (repris par Montesquieu), il cherche à montrer les réalités proches par les yeux d’un étranger pour permettre au lecteur un jugement objectif. Procédé d’aliénation.
Jean de la Bruyère (1645-1696) c’est un contemporain de Louis XIV, il compose une œuvre unique (sa seule œuvre) « Les caractères » (ou « Les Mœurs de ce Siècle ») première édition en 1688. imitation, reprise de Théophraste, disciple d’Aristote, qui avait cherché de faire un portrait de différents caractères humains. La Bruyère : imitateur de Théophraste, mais les portraits réalisés sont bien plus satiriques que le texte grec. Réflexion sur les types humains et leurs défauts. La Bruyère est un moraliste. Passages dédiés à la société, à la politique, à la religion.
Le texte étudié appartient à la section 8, « De la cour » : traite du comportement des grands et critique le roi.

I. Procédés de mise à distance A. Indéfini B. Relation d’un voyage C. Description du pays

II. Pays de sauvages A. Habitudes scandaleuses B. Religion

III. Une société contre-nature A. Jeunesse contre-nature B. Amour contre-nature C. Rapports sociaux altérés

I. Procédés de mise à distance

A. Indéfini

Aucune réalité n’est nommée précisément dans le texte : le pays même n’a pas de nom : tout est très vague : ce pays, cette région
« les gens du pays le nomment *** » : effet de mystère, on ne précise pas, on ne cite pas. On répète sans cesse « ce pays » sans jamais le nommer, donne l’impression de parler d’une région inconnue (chose parfaitement plausible à l’époque, il existait encore des régions inexplorées).
Il utilise des démonstratifs et des possessifs qui accentuent la mise à distance : leur roi, leur dieu (parfaitement

en relation

  • La bruyere
    3500 mots | 14 pages
  • La bruyère
    1050 mots | 5 pages
  • Bruyère
    595 mots | 3 pages
  • la bruyère
    413 mots | 2 pages
  • La Bruyère
    658 mots | 3 pages
  • la bruyère
    684 mots | 3 pages
  • La bruyére
    803 mots | 4 pages
  • La bruyere
    263 mots | 2 pages
  • La bruyère
    867 mots | 4 pages
  • bruyere
    1116 mots | 5 pages