La condition de la femme à Rome sous la République

1525 mots 7 pages
Annika van de Walle

La femme à Rome sous la République.

Sous la République romaine, les habitants ne sont pas égalitaires. Ils ne possèdent pas le même statut. Les différences sont énormes entre les esclaves et les hommes libres, entre les étrangers et les Romains et, ce qui fait l’objet de cet exposé entre les hommes et les femmes.
Au quotidien, le Romain vit dans une vaste communauté familiale et recherche gloire et protection.1
La vie romaine est dominée par le poids de la famille dont le père exerçait le pater familias. Dans ce contexte, les droits de la femme sont naturellement limités.

Il y sera développé le statut et la condition de la femme, les droits et devoirs de la femme ainsi que de l’institution du mariage. Il sera traité des Vestales, des matrones et de la loi Oppia.

Concernant son statut et sa place dans la société, la femme a toujours été dépendante d’un homme tout au long de sa vie. Jusqu’au mariage, elle dépendait de son père (pater familias) et par la suite, de son mari. La femme était destinée à être épouse et puis, mère.
Si une femme commettait un adultère, c’était comme se révolter contre les dieux du foyer. Quand une femme était veuve ou divorcée, elle était censée retourné sous la dépendance de son père mais si cette dernière devait ou choisissait de rester seule, elle était considérée comme un homme libre.
A Rome, il était d’habitude de n’avoir qu’une fille. Une famille qui possédait deux filles n’était pas affaire courante. Contrairement aux garçons, ces dernières conservaient le nom de leur père. Sous la République, le père avait le droit de vie et de mort sur ses enfants et sur sa femme. Il pouvait tuer toutes les personnes qui se trouvaient sous le toit de sa maison soit pour trahison, soit par simple plaisir. Ce n’est que bien plus tard, au IVe siècle après Jésus-Christ, que cette loi a été retirée au pater familias.5
Avant, seules

en relation

  • Dissertation
    3418 mots | 14 pages
  • Histoire
    13568 mots | 55 pages
  • Commentaire le viol de lucrèce
    2916 mots | 12 pages
  • Machiavel
    2599 mots | 11 pages
  • Cours de droit
    20390 mots | 82 pages
  • mémoire culture com
    7877 mots | 32 pages
  • Les valeurs de la Republique
    3525 mots | 15 pages
  • La famille et la société romaine
    3675 mots | 15 pages
  • Plan des romain
    1670 mots | 7 pages
  • La famille romaine
    2254 mots | 10 pages