La conscience est-elle le privilège de l'homme?

1342 mots 6 pages
La conscience est-elle le privilège de l’homme ?

INTRO Le mot « Conscience » vient du latin « cum scientia » qui signifie « avoir le savoir ».En effet, la conscience désigne la connaissance plus ou moins claire que nous avons de nos sentiments ou de nos actes, mais également de la connaissance de leur valeur morale : il convient de distinguer l’aspect strictement psychologique de l’aspect moral de la conscience. La conscience psychologique est la faculté de se représenter sa propre existence, sa personnalité. Elle nous donne le statut de sujets par rapport à nos actes. La conscience morale est la faculté de juger ou de se représenter la valeur morale de nos actes. La conscience suppose l’usage du « je » par lequel l’homme se découvre lui-même et agit volontairement sur le monde. L’homme pense et sait qu’il pense. Le « cogito ergo sum » (« je pense donc je suis ») de Descartes est une certitude indubitable. La conscience surgit lorsque l’enfant dit et pense « je » pour la première fois, c’est un changement radical. Ce surgissement le sépare à jamais du monde mais cette rupture va permettre l’émergence de la réflexion. L’enfant prend conscience de son identité et de sa différence avec ceux (les personnes ) et ce (le monde). Le mot « privilège » signifie l’avantage exclusif. La conscience est sans doute réservée à l’homme, mais se rendre compte de nos propres défauts confère-t-il l’homme de la grandeur ou nuit-il au contraire à son bonheur et à sa la liberté ? Nous verrons dans un premier temps que la conscience est la marque de la grandeur humaine, ensuite, nous expliquerons les ambiguïtés de la conscience et enfin, que la prise de conscience peut être parfois libératrice. La conscience est la marque de la grandeur humaine. Tout d’abord, la disposition de la conscience nous donne le statut de sujet, lucide et responsable de nos actes. Je vis, et cette conscience d’être vivant est le premier savoir irréfutable qui caractérise mon humanité et me rend

en relation

  • La conscience est-elle le privilège de l'homme?
    2799 mots | 12 pages
  • Philo
    258 mots | 2 pages
  • la conscience est-elle superflue?
    701 mots | 3 pages
  • "L'homme, seul être capable de dire ou de penser "je pense" " texte de kant
    641 mots | 3 pages
  • Philo ts
    2432 mots | 10 pages
  • La conscience
    932 mots | 4 pages
  • Grete
    259 mots | 2 pages
  • La question qui suis je admet elle une réponse exacte
    1313 mots | 6 pages
  • Kant
    3240 mots | 13 pages
  • Penser rend-t-il heureux ?
    1084 mots | 5 pages