kant lhomme nu

2086 mots 9 pages
Introduction

Thème, définition du concept conscience: La conscience n'est autre que la faculté humaine de penser et de juger. Elle est selon l'étymologie ou cumscienta celle qui nous permet d'être présents à nous-mêmes, d'agir et non de simplement réagir tel un être devenu étranger à lui-même. Meursault, héros ou anti-héros du roman de Camus L'étranger, vit au quotidien en étant spectateur indifférent à tout ce qui se déroule en lui et autour de lui; son existence se déroule dans une forme de passivité étonnante. Être conscient nous offre une hauteur par rapport à nos passions, aux données naturelles et corporelles. La conscience est, par conséquent, transcendance portant les hommes au sommet du règne des vivants. Problèmes: Mais cette faculté exceptionnelle est-elle au-delà de la vie, de la nature? La conscience est-elle spécifiquement humaine? Et sommes-nous réellement conscients quelle que soit notre attitude? La conscience est-elle toujours et forcément en acte? Et que vaut surtout la conscience sans mémoire? Thèse: Bergson affirme paradoxalement que la conscience est intimement liée à la vie, elle est immanente et elle peut prendre différentes formes. Elle est surtout le signe d'une vie libre capable d'établir un pont entre le passé et l'avenir.
Déroulement logique: Dans cet extrait de La conscience et la vie, le philosophe français énonce un constat rendant compte de la conscience qui peut être en puissance ou en acte pour, ensuite, dans un deuxième temps, expliquer le premier phénomène. Il s'intéresse finalement au degré supérieur d'une conscience réellement active.

Développement

Introduction de la 1ère partie:
Bergson aborde la question de la conscience par un paradoxe remettant en cause l'image classique de celle-ci. La conscience telle que Bergson nous invite à constater n'est pas une entité immatérielle, une "substance pensante" (comme le soutient Descartes) séparée de la réalité organique vivante. Elle n'est pas cette faculté nous

en relation

  • devoir_JP
    15474 mots | 62 pages
  • La conscience selon Descartes
    13410 mots | 54 pages
  • g philo
    20022 mots | 81 pages
  • La peine de mort : argumentations
    6282 mots | 26 pages
  • autonomie de la volonté
    21554 mots | 87 pages
  • UE Culture G N Rale Politique
    9291 mots | 38 pages
  • Droit des organisations internationales
    22378 mots | 90 pages
  • Relation internationale
    45162 mots | 181 pages
  • Les Colonnes La Pierre Et Le Sable
    107076 mots | 429 pages
  • La décroissance
    91358 mots | 366 pages