La conscience est-elle l'ennemie du bonheur ?

Pages: 8 (1825 mots) Publié le: 12 janvier 2014
La conscience est-elle l’ennemie du bonheur ?
Une conception de la conscience humaine est de dire qu’elle est le fait d’avoir une perception du monde extérieur, aussi bien psychologique : nos états internes ; que morale : le bien et le mal. Le bonheur, pour Aristote la fin ultime de l’existence, est la finalité qui se cache derrière tout ce qu’un homme entreprend. C’est un état de bien-êtreglobal, total, harmonieux, qui permet la satisfaction du corps et de l’esprit, et dont le trouble, la souffrance et l'inquiétude sont exclus.
Nous avons à réfléchir à propos du fait que la conscience soit, ou non, l’ennemie du bonheur. Le fait que la conscience soit « l’ennemie » du bonheur reviendrait à dire qu’elle soit incompatible avec le bonheur, qu’elle l’empêche, le rende impossible, ouencore qu’une fois acquise, elle ne lui laisserait plus de place. On pourrait répondre spontanément que la conscience n’est pas l’ennemie du bonheur, puisque la conscience étant le fait de percevoir le monde extérieur, elle ne devrait avoir aucune incidence sur la recherche de notre bonheur, et même l’aider. Cependant, le bonheur spirituel, c'est à dire la satisfaction de l'esprit, un critère dubonheur, paraît intimement lié à la conscience. Aussi, certains matérialistes affirment que la conscience n’est pas source de vérité, mais au contraire d’illusion et d’erreur. Aussi, ils contredisent la vision idéaliste en affirmant que la conscience ne nous laisse pas maîtres de nous-mêmes. La conscience facilite-t-elle le bonheur, ou au contraire l'empêche-t-elle ?
La conscience semble à premièrevue ne pas être l’ennemie du bonheur, mais au contraire indispensable à ce dernier, et permettre de l’atteindre. Cependant en y réfléchissant bien, il apparaît que par sa nature elle le rende difficilement atteignable. Néanmoins la conscience, grâce à une thérapie et dans certaines conditions peut mener au bonheur.


Les thèses de Descartes et de Sartre à propos de la conscience nous permettentde penser qu'elle n'est pas l'ennemie du bonheur, mais qu'elle est au contraire son alliée.
Pour Descartes, philosophe idéaliste du XVIIème siècle à l'origine de la célèbre maxime « je pense, donc je suis », la conscience a deux caractéristiques : l'immédiateté et la transparence. Ainsi, pour lui, l'être humain qui se prend lui-même comme objet de réflexion n'est pas confronté à une distancephysique ou mentale avec sa conscience. Elle lui apparaît dans son ensemble dès qu'il le souhaite, sans aucune zone d'ombre. Il y a donc pour Descartes transparence, et erreur et illusion sont impossibles. Pour donner un exemple, si un vieillard, avant de mourir voulait faire le point sur sa vie passée, analyser le bien et le mal qu'il a pu faire, il pourrait le faire immédiatement et sans rienomettre grâce à sa conscience transparente et immédiate. Ainsi, il pourrait apaiser son âme, et trouverait ainsi le bonheur de son esprit, si l'on caractérise celui-ci par un état d'apaisement qui exclue l'inquiétude. La conséquence directe de ce raisonnement est que l'être humain, grâce à sa conscience, est entièrement maître de ses pensées et de ses désirs. Ainsi, si un homme faisait retour surlui-même et voyait que ça conscience le faisait souffrir à cause d'un désir ou d'une pensée s'y trouvant, il pourrait décider de l'éliminer afin de retrouver la paix. Pour Descartes la conscience est donc un moyen pour l'être humain de trouver le bonheur spirituel et elle n'est donc pas l'ennemie mais au contraire l'alliée du bonheur, elle permet de l'atteindre.
Le philosophe français du XXème siècle,Sartre, va encore plus loin dans sa conception de la conscience. Pour lui, la conscience est non seulement réflexive, c'est-à-dire que l'être humain peut se prendre lui-même comme objet de réflexion, mais aussi capable de néantiser. La néantisation est un concept qu'il a forgé, elle est le fait de poser le réel perçu comme néant et de poser le réel imaginé comme réel. On peut prendre l'exemple...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Dissertation de philo : le temps est-il l'ennemi du bonheur ?
  • La conscience conduit elle au bonheur ?
  • La conscience fait t elle le bonheur de l Homme
  • La conscience fait-elle le bonheur de l'homme ?
  • La conscience est-elle un obstacle au bonheur ?
  • Nous n'avons conscience de notre bonheur que lorsqu'il disparait?
  • La conscience de ce que nous sommes peut-elle faire obstacle à notre bonheur?
  • La conscience de ce que nous sommes peut-elle faire obstacle à notre bonheur ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !